Dear White People Saison 3 : Le besoin de changer

16 Août 2019 à 14:00

Il y a une intrigue assez étrange dans Dear White People, celle concernant « The Order of X », une société secrète qui paraissait être sur le point d’être exposée à la fin de la saison 2. Nous revenons ainsi à Winchester au moment où Sam (Logan Browning) et Lionel (DeRon Horton) se retrouvent face au mystérieux narrateur de la série (joué par Giancarlo Esposito)… et cela tourne à la blague.

Voir la tension diffusée de la sorte est légèrement déstabilisant, en particulier avec les dialogues méta qui sont employés pour le faire. Néanmoins, cela prend rapidement un sens, car l’idée de cette saison 3 est de repenser tout ce qui a fait Dear White People pour éviter qu’elle ne devienne simplement routinière et ennuyeuse. Justin Simien bouscule sa série jusque dans ses fondations, éliminant le précédent découpage narratif — un épisode se centrant sur le point de vue d’un protagoniste différent à chaque fois — préférant laisser les personnages évoluer les un en parallèle des autres. Les storylines s’entrecoupent avec fluidité grâce à une réalisation qui est bien souvent articulée autour des transitions. Cela ressemble à un ballet.

Le style change, mais la finalité était surtout d’alimenter une légère confusion pour nous aider à bien comprendre la perte de repères qui touche les personnages. Sam peine à faire le deuil de son père ; Reggie (Marque Richardson) trouve une nouvelle façon de gérer son traumatisme aux dépens de sa relation avec Joelle (Ashley Blaine Featherson) ; cette dernière a toujours été la sidekick et doit apprendre à être celle qui dirige ; Coco (Antoinette Robertson) est plus submergée que jamais par ses ambitions qui se conjuguent aux attentes de la société d’une manière étouffante ; Lionel embrasse sa vie d’homme gay au détriment de son projet journalistique ; Troy (Brandon P. Bell) se creuse finalement le chemin qu’il doit suivre pour devenir la personne qu’il veut être et non celle que l’on attend qu’il devienne ; et Gabe (John Patrick Amedori) apprend à être pauvre et à faire la paix avec ses privilèges passés et présents.

C’est une saison chargée. Dear White People n’a jamais manqué de thématiques à développer, mais la nouvelle structure de l’histoire les connecte à présent d’une façon plus complémentaire et, surtout, à un niveau plus intime.

L’œuvre de Justin Simien est née durant l’ère Obama et, maintenant que celle-ci est terminée, les étudiants de Winchester font face à une réalité différente. La série évolue ainsi en étouffant la rhétorique militante des débuts pour continuer à explorer le racisme et la notion de privilège dans un nouveau contexte. Sam et les autres ouvrent les yeux sur un monde qu’ils ont tenté d’ignorer pendant longtemps, volontairement ou non, et les scénaristes en font de même avec leur propre travail.

Plus méta que jamais, Dear White People nous livre un commentaire sur l’art afro-américain et sa relation avec l’argent et le peuple. Elle remet en perspective ses ambitions autant avec dans sa structure que dans sa réalisation et l’histoire qu’elle raconte. Surtout, comme ses personnages, elle prend des risques pour ne pas simplement devenir une parmi tant d’autres.

Cette saison 3 culmine avec une réflexion qui dépasse le point de vue des étudiants de Winchester en abordant des sujets allant au-delà des thématiques affectant la communauté afro-américaine pour mettre en perspective la manière dont celle-ci peut se remettre en question.

Dear White People n’a donc toujours pas peur d’explorer des sujets compliqués et qui divisent, et le fait mieux que jamais. En brisant ses propres codes et en sortant les personnages de leurs zones de confort, Justin Simien prouve une fois de plus que sa série ne perd rien de sa pertinence. Cela se fait sans sacrifier l’angle satirique qui est d’ailleurs plus subtil et tranchant que jamais dans cette saison 3 différente, mais finalement satisfaisante d’un bout à l’autre.

Tags : Netflix Dear White People moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link