Alors que Bree découvre que Sam a menti sur la mort de sa mère, Gaby et Susan se jouent des mensonges de leurs maris. Patrick Logan tente d’écraser Nick et commence un chantage sur Angie. Lynette essaie  de contrôler les assauts de colère d’Eddy.

Mary-Alice : Mysterious Men…

Nous sommes dans la dernière ligne droite de cette 6ème saison et cela se sent dans ce bon épisode aux révélations peu étonnantes mais parfaitement dosées. D’ailleurs, il n’est pas vraiment question de s’appesantir sur les explications. Aussi dans le cas d’Angie, son histoire nous est direct contée par Mary-Alice en ouverture de l’épisode. Et c’est grosso modo ce que l’on soupçonnait : un attentat terroriste qui tourne mal, un flic qui tombe amoureux de la complice enceinte et s’enfuit avec elle.

Du coup, le couple Bolen n’en paraît que plus solide. Et de nous retrouver dans la situation bien embarrassante de ceux qui ont pris les gens mystérieux pour les méchants qu’ils ne sont pas. Le piège se referme sur cette pauvre Angie qui, je pense, ne pourra compter que sur Gabrielle pour s’en sortir. Ce n’est pas un hasard si on nous rappelle dans le « Previously » qu’elle s’est confiée à sa voisine.

Dans cet épisode décidément très chargé, il y a deux autres menaces qui pèsent sur Wisteria Lane et ses habitants.

En recueillant Eddy, Lynette était à mille lieux d’imaginer ce que lui cache le garçon mais cette fine mouche commence à être alertée par des premiers signes très visibles. S’attaquer à sa famille est le plus sûr moyen de la faire tiquer et c’est bien ce qui arrive. Entre Eddy, dont on connaît le « passif féminin » depuis le dernier épisode et Lynette, il se créé une étonnante et jolie relation. Eddy trouve enfin l’intérêt et la gentillesse qu’il a toujours recherché auprès de la plus maternelle des Desperate. Le scénario est habile autant dans sa façon de nous faire prendre Eddy en affection qu’en transformant le tuyau de la « conseillère d’éducation de Lynette pour ne pas s’énerver » en gros moment de rigolade alors que l’on sent bien en même temps que la situation risque d’exploser à la figure de la blonde.

Découverte et réconciliation sont au programme de Bree cette semaine, l’une étant liée à l’autre. En découvrant que la mère de Sam est bel et bien vivante, qu’il lui a menti et qu’il fait preuve d’un comportement violent, Bree se rend compte de ses erreurs. Outre la scène durant laquelle Orson jubile devant sa femme, on retiendra le retour du vrai fils rejeté, Andrew, qui a décidément bon caractère. Là encore, tout est très bien mené et on a hâte de voir la suite.

On termine avec le plus drôle, un quiproquo phénoménal qui tourne au complot féminin mené de mains de maître par une Susan et une Gaby au top de leur forme. Ces messieurs, les époux leur ont menti ? Qu’à cela ne tienne, elles vont les humilier en leur faisant croire que l’argent prêté par l’un est une faveur sexuelle de la femme de l’autre. C’est hilarant, léger, ça contraste joliment avec les 3 menaces explicitées plus haut et Eva Longoria et Teri Hatcher (non Teri, on n’y croit pas que tes seins tiennent tout seuls !) font la paire. En prime, les amateurs de CSI pourront apercevoir le légiste David dans un rôle très différent.

Enthousiasmant épisode que A Little Night Music, parfaitement écrit et inquiétant juste ce qu’il faut.

avatarUn article de .
3 commentaires