DH 818

Lundi 26 mars 2012 à 20:33 | 4 commentaires | | | |

Desperate Housewives – Any Moment (8.18)

avatar cecileavatar cecilepar .

Bree reçoit la visite de son fils Andrew qui vient lui présenter… sa fiancée. Sur les conseils d’une Renée fraîchement fiancée à Ben, Lynette décide de tendre une embuscade « séduction » à Tom afin de le reconquérir. Depuis la mort de Mike, MJ est ingérable et Susan lui passe toutes ses colères au grand dam de Julie. Gaby soutient son mari en allant chercher un travail.

Retour à la presque normalité à Wisteria Lane qui accueille en guest pour l’occasion Shawn Pyfrom dans la peau du fils de Bree. L’épée de Damoclès au-dessus de la tête de cette dernière ne va pas tarder à s’abattre comme en témoigne la dernière scène de l’épisode. Mais, en attendant ce moment fatal, dont on ne voit pas très bien comment la rousse va s’en sortir, place au rire avec des retrouvailles mère-fils savoureuses.

publicite

S’il ne faut retenir qu’une réplique de cet épisode ce sera le : « Honey, you’re here, you’re queer and I’m used to it » de Bree, effarée, comme nous, qu’Andrew lui présente une fille. Ici est encore faite la preuve que Bree van de Kamp est le personnage de la série à avoir le plus évolué au fil des ans. Elle n’est plus cette horrible mère qui abandonne son fils sur une route, elle est cette femme qui a intégré le fait que l’homosexualité de son enfant n’est pas un choix. Marcia Cross est une fois de plus parfaite, affichant une belle complicité avec Pyfrom.

C’est aussi assez amusant du côté de Lynette dont j’avoue ne pas avoir vu venir la malicieuse association avec sa fille Penny pour occuper Jane et se retrouver seule avec Tom. C’est plutôt bien amené et il est évident que ce couple fait encore des étincelles malgré le manque de lumière ! On entrevoit assez clairement comment la série va se finir pour les Scavo et ce n’est que justice.

Comme de bien entendu, les conséquences de la mort de Mike sur la vie de Susan et de ses enfants ne se font pas attendre. Si vous vous demandiez où était MJ tout le reste de la saison, maintenant, vous savez : il était dans la dimension des enfants démons ! Comme Julie qui fera d’ailleurs une très bonne mère, on ne peut qu’être atterré par la passivité de Susan mais fort heureusement, l’intrigue prend une tournure vraiment attachante et juste.

On en a rêvé, les scénaristes l’ont enfin fait : jeter Gabrielle dans le monde du travail. Forcément la chute est rude pour la poupée superficielle qui trouve son salut dans le shopping – et plus comme acheteuse compulsive. C’est terriblement attendu, mais à l’instar de l’intrigue de Susan, celle de Gaby se résout joliment.

Hymne aux relations entre enfants et parents et hommage à la détermination des héroïnes, Any moment se révèle un peu faible dans sa première partie pour mieux se transformer en bonne petite surprise au final. Tremblez, le pire est à venir !

Partager cet article

Desperate Housewives
publicite
58 queries. 0,734 seconds.