Desperate Housewives – Bargaining (5.21)

Pendant que Bree se met en quête du meilleur avocat spécialiste du divorce au vu de l’attitude déplorable d’Orson, Katherine questionne Mike sur l’avenir de leur relation, sans obtenir les réponses qu’elle espérait. Dans le même temps, Lynette et Tom décident d’ajouter un peu de piment à leur vie sexuelle, et Gabrielle prend elle conscience d’un profond mal-être chez sa fille Juanita. Susan fait face au retour inattendu de Jackson, qui a une étonnante proposition à lui faire. Enfin, la police interroge à nouveau Dave sur son emploi du temps le soir de l’incendie, alors que celui-ci échafaude un plan diabolique pour se rapprocher de MJ.

La fin est proche et les scénaristes s’efforcent de faire durer l’intrigue jusqu’au bout. Le plan de Dave pour se rapprocher insidieusement de MJ est ni plus ni moins un remake de son week-end camping avec Mike et Katherine. Certes la narration progresse, avec un nouvel élément dans l’enquête concernant l’incendie du White Horse (épisode 5.08), et un étau qui se resserre de plus en plus autour de M.Williams, mais l’annonce de l’identification du corps du Dr Heller – l’homme que Dave a assassiné en début de saison – aurait pu trouver sa place il y a un long moment. Une légère avancée donc, qui prépare calmement la suite, mais une progression quelque peu freinée à l’approche du dénouement.

Notons quand même le retour de Jackson qui, en plus de provoquer un joli quiproquo entre Susan et son ancien compagnon ainsi qu’une demande en mariage (blanc) particulièrement agitée, permet de réintroduire un personnage dont les téléspectateurs avaient sans doute déjà fait leur deuil, et qui ferait une belle proie pour Dave… Mais ce n’est qu’une supputation.

Pour ce qui est de l’interminable crise de la quarantaine de Tom, il n’y a plus qu’à espérer qu’après des années d’indécisions et des milliers de répliques du style « je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie » – rappelons que c’est déjà ce qu’il avait dit avant d’ouvrir sa pizzeria dans la saison 3 – M.Scavo cesse ses intolérables jérémiades de mâle insatisfait et que les scénaristes concèdent un peu plus d’esprit au personnage de Doug Savant.

Malgré ces quelques points négatifs, la narration de cet épisode est très bien menée et le thème des petits arrangements à l’amiable rend les storylines de Katherine, Bree et Gaby particulièrement savoureuses. La façon dont Katherine utilise gentiment MJ pour connaître le point de vue de Mike sur le mariage est absolument hilarante. Le petit MJ – toujours aussi adorable – se retrouve d’ailleurs au cœur de deux intrigues ici, puisque c’est aussi par son intermédiaire que Bree tente d’obtenir l’aide de Karl, l’ex-mari de Susan : elle doit convaincre MJ d’inviter Evan, le fils de Karl à la petite soirée qu’il organise avec ses camarades. Après avoir mis fin, une première fois, à la tentative de négociation de Bree sous prétexte qu’Evan l’a un jour « frappé avec un écureuil mort » – réplique génialissime -, MJ finit par céder devant un plat de macarons.

Cependant, la meilleure surprise de l’épisode reste la profondeur donnée à Gaby et Juanita (quel plaisir de la revoir !). Une complicité sans précédent entre la mère et la fille et une belle réflexion autour de la beauté intérieure de la part de Gabrielle, dont le côté maternel est pour une fois mis en avant. La conclusion de cette séquence est d’ailleurs magnifique : « tu pourras porter du maquillage quand tu sauras que tu n’en as pas vraiment besoin. », dit Gaby à sa fille.

Encore une fois du grand Desperate Housewives cette semaine malgré quelques longueurs décevantes de temps à autre… Un mélange de réchauffé et de beaux moments, donc, en attendant la suite !

avatarUn article de .
0 commentaire