Desperate Housewives – Everybody Says Don't / If It's Only In Your Head (5.23 & 5.24 - fin de saison)

Tom décide de s’inscrire à l’université pour reprendre des études, mais un heureux (?) événement risque de compromettre son plan hasardeux. Orson fait un chantage abject à Bree pour la dissuader de divorcer, alors que celle-ci trouve du réconfort dans les bras d’un autre. Les Solis se voient dans l’obligation d’accueillir sous leur toit une jeune nièce de Carlos, qui leur réserve bien des surprises. Mike et Katherine sont sur le point de s’envoler pour Las Vegas afin de célébrer leur mariage lorsque le futur marié découvre que Susan et MJ sont à la merci du dangereux Dave, dont il comprend soudain les réelles intentions…

Un peu prévisible, mais tellement bon!

Le rapprochement de Bree et Karl se concrétise. On ne peut pas dire qu’on ne l’avait pas vu venir, mais il n’en reste pas moins qu’il est bien agréable de voir une Bree étonnament soumise céder aux avances de cet homme si différent d’elle, qui fait ressortir chez elle un petit côté femme fatale qu’on lui connaissait peu. Finie la Bree castratrice? Une Bree toute neuve pour l’année prochaine? Ce qui est sûr, c’est que ce triangle amoureux qui se dessine tout juste entre les nouveaux amants et Orson s’annonce fertile pour la suite. Par ailleurs, le personnage d’Orson a retrouvé du piquant dans cet épisode alors que son histoire de kleptomanie était récemment devenue un peu fade. Il est amusant de le voir confronter sa femme au cours d’une scène qui rappelle singulièrement celle de l’épisode 5.17, où Bree, assise à la table de la salle à manger, mettait Orson face à ses responsabilités suite à ses vols répétés.

De nouveaux jumeaux chez les Scavos? Une impression de déjà-vu même s’il est vrai que nous n’avions jusque là suivi les grossesses de Lynette que par flashbacks. Mais un gros flop, en ce qui me concerne, car ces flashbacks étaient bien suffisants. Rappelons qu’Edie avait surnommé Lynette « baby factory », autrement dit « usine à bébé », donc rien de bien original de ce côté là et je me demande ce que cet élément va bien pouvoir apporter à l’histoire, même si voir Lynette enceinte sera sans doute une partie de plaisir pour nous autres téléspectateurs.

Gaby s’est quant à elle trouvé un doublon! La vraie bonne surprise de cet épisode, je dois dire. Un clone de vingt-ans de moins qu’elle qui lui donne la réplique à merveille. La belle Ana complète divinement bien la famille Solis et voir les frères Scavo se jeter aux pieds de cette jeune opportuniste était hilarant. Après Bree vs. Katherine, Lynette vs. Kayla, Susan vs. Edie, voici Gaby vs. Ana, autrement dit une Gaby de plus en plus humble en prise avec son propre côté obscur, enfin une adversaire à sa taille. Une storyline très prometteuse qui nous a déjà offert son lot d’excellentes répliques dans la bouche de Gabrielle dès la première moitié de ce double épisode : « Chérie, tu as six ans maintenant » dit-elle à sa fille Juanita, « et il est temps que nous ayons une petite conversation entre mère et fille. Les membres de la famille de ton père sont tous des imbéciles. Des questions? »

Pour ce qui est du cœur de l’intrigue, le dénouement était pour moi tonitruant, je me serais crue au cinéma. Par contre, la toute fin était vraiment sirupeuse et le baiser entre Mike et Susan était trop téléphoné et surfait. Mais tout cela fait partie de la magie Desperate Housewives, n’est-ce pas? Belle idée de la part des réalisateurs de terminer la saison à l’endroit même où elle avait commencé. Une constante dans la série, me direz-vous. Mais sans mort, cette fois-ci, et avec une belle morale en prime: Dave est en réalité un homme plein de remords hanté à jamais par les fantômes de son ex-épouse et de sa fille – ainsi que celui d’Edie, qui lui apparaît dans une hallucination – et ne mérite pas de périr dans cet accident de voiture qu’il provoque intentionnellement, d’autant plus qu’il ne va pas au bout de sa vengeance, en épargnant MJ.

En définitive, un double season finale plus qu’honnête qui conclut parfaitement bien cette cinquième saison quelque peu laborieuse par moments, la faute à une intrigue trop maigre et sans rebondissements majeurs – excepté la mort d’Edie…- pourtant étalée sur vingt-quatre épisodes. A souligner tout de même le petit cliffhanger à la How I Met Your Mother: mais qui se trouve donc sous ce voile? Katherine, remise d’avoir été abandonnée à l’aéroport le jour de son mariage? Susan? Robin? Lily? Ross? Rachel? Bon, j’avoue, pas de quoi se rouler par terre d’impatience pendant quatre mois, mais j’attends malgré tout vos pronostics, chers lecteurs!

avatarUn article de .
9 commentaires