Desperate Housewives – Get Out of My Life (8.14)

avatarun article de :
publié le :
20 fév 2012 à 18:43
votre opinion :
5 commentaire

DH 814
Susan découvre que Porter Scavo est le père du bébé de Julie et décide de s’allier à lui pour empêcher sa fille de donner l’enfant à l’adoption contre l’avis de Lynette. Gaby héberge Roy qui a été mis à la porte par Karen et se rend compte qu’il parvient à faire filer doux Célia et Juanita. Mike découvre les manigances de Ben et va en informer Renée qui vient à la rescousse. De retour dans la vie de Bree, Orson fait son possible pour l’éloigner de ses amies et la convainc de déménager.

Dix minutes. Il aura fallu les dix dernières minutes à cet épisode pour révéler tout son potentiel, un potentiel vraiment effrayant pour Bree et dans un autre genre pour Karen. On est d’accord que c’est bien trop tardif, mais cela fait vraiment son petit effet ! Ce final plein de danger et d’attente fait de Get Out of My Life un épisode de transition, le reste étant somme toute banal, terriblement ennuyeux et redondant.

Certes, nous en sommes à la 8ème année et l’inspiration peut ne plus être au rendez-vous, mais les scénaristes donnent vraiment l’impression de buller en reproduisant les mêmes réactions des héroïnes face à une situation donnée, les mêmes effets pour les mêmes causes. Et là, effectivement il y a de quoi être désespéré !

publicite

Ainsi, Gaby affiche-t-elle plus que jamais son égocentrisme légendaire en faisant en sorte de garder le vieux Roy à la maison à seule fin de pouvoir faire du shopping tranquille et prenant bien garde à éloigner Karen, venue faire la trêve. On ne doute pas que Gaby s’en voudra dans peu de temps, mais en attendant ce n’est même pas drôle, c’est pathétique.

Ce qui est amusant en revanche, c’est que sans le savoir et sans le côté psychopathe, elle utilise le même stratagème qu’Orson avec Bree et ses amies. En somme, diviser pour mieux conquérir et régner. La menace de la saison se révèle sous son vrai jour et on ne peut s’empêcher de penser que c’est à la fois PAS trop tôt et BIEN trop tôt. Car que va-t-il se passer lorsque, fidèle à elle-même, la série aura résolu le problème en deux épisodes ?

Si quelqu’un doit regretter d’être revenu à Wisteria Lane, c’est bien Julie Mayer ! Et là, encore, l’intrigue atteint des sommets de bêtises avec l’obstination de Susan à vouloir récupérer sa petite-fille. Susan s’ennuie à ce point dans sa petite vie (d’ailleurs, où est MJ ?) qu’elle a besoin d’une occupation sur 18 ans ? Et ses beaux plans de carrière en tant qu’artiste, où sont-ils passés ? Heureusement que Lynette a plus de jugeote que son fils et que son amie. J’attends avec impatience l’avis de Tom sur la question, ce qui risque d’être encore un grand moment !

Avant de se révéler lors de ses deux twists finaux, Get Out of the Life donne dans la facilité, une habitude qui semble devenue l’apanage des scénaristes cette saison. Heureusement que la fin est proche.

Laissez un commentaire

©2006-2014 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
112 queries. 1,002 seconds.