Dave convainc Susan d’organiser une party pour les 70 ans de Mme McCluskey. Jackson souhaite que sa relation avec Susan passe au niveau supérieur. Gabrielle pense être enceinte. Tom souhaite vendre la pizzéria pour faire un tour du monde. Un bond dans le passé nous éclaire sur la relation entre Bree et Katherine. Quant à Mme McCluskey, tout le monde commence à se demander si elle n’est pas folle.

L’épisode flash-back, le voilà ! À part le premier épisode, les scénaristes avaient décidé de ne pas inclure de flash-back pendant les intrigues des épisodes suivants. Résultat, on ne savait rien des cinq années précédentes. Après avoir vu ce premier épisode, on ne va pas s’en plaindre !

MaryAlice n’est jamais à court de métaphores, ainsi c’est par le biais des miroirs que nous allons plonger, avec les personnages concernés, dans le passé de Wisteria Lane.

Autant le dire, c’est très dispensable et pas vraiment intéressant. Pour certaines intrigues, on a même la désagréable impression d’être passé à côté de quelque chose de vraiment bien, comme avec la première grossesse de Gaby. Par contre, pour Susan et son divorce, je suis bien content d’y avoir échappé.

Le ras-le-bol de Tom nous est expliqué par un accident survenu à la pizzeria. « Ayant vu sa vie défiler », il décide de se faire plaisir et de bousculer son train-train quotidien. Malheureusement pour lui, sa mère, pardon, sa femme, est encore là pour le faire redescendre sur Terre.

C’est encore chez Bree que l’on trouve le flash-back le plus intéressant puisqu’il nous montre à quel point elle a été aussi brisée qu’Orson. Après s’être fait retirer le bébé qu’elle considérait comme le sien, Orson s’est retrouvé en prison. Par la force des choses, et afin de noyer son chagrin, Bree s’est de nouveau tournée vers la boisson. C’est là que les sous entendus depuis le début de la saison trouvent une explication : c’est grâce à Katherine que Bree s’en est sorti et a trouvé la force de se jeter à corps et âme dans le travail.

Et voilà.

C’est l’impression que j’ai eu à la fin de l’épisode. Tout est dit. Pouf, on peut passer à autre chose, le poids des 5 ans est passé. Visiblement, c’était une bonne idée pour Marc Cherry, mais pas pour ses scénaristes qui n’ont pas su quoi faire avec ce fameux bond.

avatarUn article de .
0 commentaire