Desperate Housewives – Rose's Turn (5.20)

Dave reste visiblement dévasté par la mort de son épouse, mais la vie reprend malgré tout son cours à Wisteria Lane. Orson tente de cacher la cause de sa blessure à la tête, mais Bree se doute que son mari lui ment. Carlos trouve Lynette dans une position délicate et raconte maladroitement l’anecdote à Tom. Pour occuper ses journées, Gaby s’inscrit quant à elle dans un club de jardinage et en profite pour garder un œil amical sur Tom qui, se sentant délaissé, passe du temps avec une dangereuse briseuse de ménage à l’insu de Lynette. De son côté, Katherine exprime à Mike un profond désir d’engagement, tandis que Susan confie à Dave la vérité quant à l’accident dans lequel Mike et elle ont été impliqués cinq ans auparavant.

Changement de cible pour Dave… C’est l’une des informations de la soirée. Alors que la mort d’Edie semble être déjà bien lointaine dans les esprits – peut-être même un peu trop lointaine -, les voisin(e)s de Dave se relaient pour s’assurer qu’il ne se laisse pas submerger par son chagrin. Susan s’investit beaucoup auprès de lui en lui apportant des petits plats concoctés par ses soins (parce que, comme dirait Lynette, « Dave n’a pas assez souffert comme ça ! »), et nous offre de belles scènes burlesques en voulant à tout prix l’empêcher de se suicider. Quoi qu’il en soit, toute la vérité n’avait jamais été faite sur l’accident de Mike et Susan, mais ça valait le coup d’attendre, car la confession de Susan est, à mes yeux, très bien amenée. C’est alors le petit MJ qui devient l’objet de la cruelle vengeance d’un Dave plus effrayant que jamais, la dernière scène faisant froid dans le dos.

C’est grâce aux propos présumés incohérents de Rose Kemper, la vieille dame qui a chassé Orson à coups de batte de baseball le soir où il s’est introduit chez elle, que Bree comprend que l’horripilant côté mythomane de son mari ne s’est pas envolé, contrairement à ce qu’il essaie de lui faire croire. Andrew obtient un rôle clé dans cet épisode, puisqu’il incite sa mère à demander le divorce, au risque de réveiller la bête irascible qui sommeille en Orson, le deuxième traître de cette cinquième saison !

Le quatuor Tom/Lynette/Carlos/Gaby/ est tordant. Il est appréciable que la storyline de Lynette et Tom ne soit pour une fois pas cantonnée à leur travail ou leurs enfants. Une certaine alchimie s’installe progressivement d’un côté entre Carlos et Lynette, et de l’autre entre Gaby et Tom, qui forment une excellente équipe depuis quelques épisodes. Quant à Gaby, ses scènes de commérages au club de jardinage sont un vrai bonheur et font ressortir son petit côté garce que tout le monde adore. Je regrette seulement deux choses : d’une part que Patty Rizzo ait si rapidement remplacé Edie Britt en tant que croqueuse d’hommes de Wisteria Lane, et d’autre part que jardinage n’ait pas rimé avec le retour de John Rowland, pourtant déjà annoncé depuis plusieurs semaines. J’espère seulement qu’il ne s’avèrera pas être l’une des grosses surprises du season finale.

Par contre, ça sent le rapprochement entre Mike et Susan pour la fin de saison… au détriment de la pauvre Katherine, dont le personnage n’a selon moi pas été suffisamment mis en valeur cette année et dont le désir d’engagement ne semble pas être partagé. Affaire à suivre !

Plus que deux épisodes avant le big finish du 17 mai, qui devrait nous réserver son lot de surprises. En tout cas, les scénaristes font de beaux efforts pour préparer le terrain dans ce 20ème épisode qui sort vraiment du lot, grâce notamment à un rythme soutenu et une belle interaction entre les personnages. Je me demande vraiment pourquoi tant de critiques jugent cette cinquième saison comme sans intérêt. Cet épisode vient de nous prouver le contraire.

avatarUn article de .
3 commentaires