Desperate Housewives – School of Hard Knocks (8.04)

À l’école de Juanita, Gaby rentre en conflit direct avec la responsable des parents d’élèves où une guerre s’engage. Bree accueille sa fille Danielle dont le mariage vient de prendre l’eau, et découvre avec stupeur les nouveaux plans de carrière de la jeune femme. Lynette soupçonne Tom de fréquenter quelqu’un et part enquêter avec Renée. Susan souhaite intégrer un cours d’art à l’université, mais le professeur n’est pas très coopérant.

Cette semaine, il se passe encore moins de choses que d’habitude à Wisteria Lane. School of Hard Knocks recycle du vieux pour faire du nouveau et s’inscrit dans une fonction de transition pour les épisodes à venir, qui, espérons-le, auront plus de peps.

Ainsi en est-il de l’implication tardive de Chuck Vance dans l’épisode. Loin d’être mis de côté comme on le pensait après sa rupture brutale avec Bree la semaine dernière, le flic est de retour avec la promesse de fourrer son nez dans l’affaire criminelle de la saison. Tout n’est que question de temps.

Nous est également présentée, mais de loin, la nouvelle chérie de Tom Scavo. Je dois dire que si je ne savais pas qu’il s’agissait d’Andrea Parker, je n’aurais pas reconnu ses traits entre la tête baissée pendant le sport et sa présence dans le fond d’une scène. Et oui, Andrea, la gloire version Le Caméléon est bien loin !

Le reste est passablement ennuyeux pour ne pas dire redondant : Lynette et Renée, telles les Cagney et Lacey du pauvre, enquêtent dans un cours de gym, alors que Gabrielle se fait une nouvelle ennemie en voulant renverser le pouvoir qui se joue au sein de l’école de Juanita, tout ça pour un problème de place de parking. Voilà bien deux thèmes plus que rabâchés dans les films et séries traitants des « suburbs ».

Comme depuis le début de la saison, Susan se la joue solo, comme si le secret qui la lie à ses amies l’avait éloignée des autres. Au vu de leur évolution, ce n’est pas un mal pour le personnage, mais on ne voit pas très bien où sa nouvelle intrigue va nous mener. Après avoir avoué l’inavouable à Mike, la voilà en quête d’un exutoire : l’art. Évidemment, la voie vers la rédemption n’est pas un chemin aisé et Susan va devoir se montrer sous un jour plus tourmenté pour intégrer la classe de ce prof incarné par Miguel Ferrer. La piste peut être intéressante, Teri Hatcher n’étant jamais aussi juste que quand elle fait de Susan un personnage grave.

Enfin, dans la longue liste des retours de cette ultime saison, Joy Lauren alias Danielle, la fille de Bree ouvre le bal pour un face-à-face toujours très animé avec sa chère maman. La petite enquiquineuse des débuts a fait du chemin, lequel la conduit à utiliser l’ancien atelier de cuisine de sa mère comme QG de vente de… balançoires sexuelles. C’est donc à Marcia Cross que revient la partie la plus comique de l’épisode lorsque Bree est initiée par une Renée amusée au fonctionnement dudit objet. Et d’y rester coincer !

En résumé, School of Hard Knocks n’apporte que peu de choses à cette saison 8 et se suit sans intérêt avec l’unique espérance de jours meilleurs.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires