Gaby propose ses ovules à Lee et Bob alors que le mariage d’Irina et de Preston approche obligeant Lynette à faire des recherches intensives. Patrick Logan se rapproche de Danny. Apprenant que son mari est en difficulté financière, Susan tente de l’aider à son insu alors que Bree vire Andrew sous l’impulsion de Sam.

Lynette regardant le ciel : See you Sunday morning !

Reprise en petite forme du côté de Wisteria Lane pour ce qui ressemble beaucoup à un épisode de transition avant les véritables affrontements de fin de saison : Angie/Patrick, Sam/Bree et les révélations qui en découleront.

C’est à se demander si les scénaristes ne se font pas des private jokes entre eux. Prenez l’intrigue de Gaby. Elle a bon cœur notre Solis en proposant ses « œufs » au couple homo en pleine déprime. Sauf que sérieusement les garçons, vous avez vu la tronche de ses filles ? Vous voulez vraiment que votre enfant ressemble à ces deux-là ? « Heureusement » pour eux et pour nous, l’affaire tourne fatalement au vinaigre, Gaby n’ayant pas bien saisi qu’il ne s’agirait pas de son enfant. Parfois cette fille est d’une bêtise insolente à moins que ce soit tout simplement les scénaristes pensant qu’un tel cliché allait fonctionner.

En parlant de déjà-vu, retour dans le monde de Lynette qui consiste à creuser toujours plus profond (et utiliser les mêmes ficelles) pour dégommer son ennemi(e). Il faut avouer que sur ce coup-là, la Irina n’a pas volé son funeste destin. Reste ce pauvre Preston que le chagrin va espérons-le, pousser à s’arracher cette horrible moustache !

Chez les Delfino, on nous recycle les problèmes d’argent de Mike. Y a-t-il autre chose à en dire ? Non !

L’affrontement entre les deux demi-frères, Andrew et Sam n’a pas traîné mais malheureusement pour le premier qui n’est pas très intelligent comme le souligne un Orson parfait (bien que n’ayant qu’une seule scène), PsychoSam a du ressort. Heureusement que Marcia Cross est d’une beauté absolument époustouflante une fois de plus dans cet épisode parce que Bree n’est pas loin de passer pour la quiche totale (elle est cuisinière, mais quand même). Non seulement, elle n’écoute pas son fils, mais en plus, elle n’est que moyennement convaincue par le discours plein de logique de son mari.

Comme nous le dit Mary-Alice, le danger est donc tout près et sous deux formes.

Mais pour un psychopathe, Patrick Logan est drôlement calme, assis dans le café où travaille Danny pour faire plus avant connaissance avec son fiston qui, comble de l’ironie, lui souffle quoi faire de mal.

L’attaque de Julie et la mort de la serveuse de début de saison refont également surface. Non seulement, ça arrive comme un cheveu sur la soupe genre « au fait, on a oublié de régler cette histoire » mais en plus, l’identité du tueur est éventée dès le « Précédemment » ! Too bad.

Une fois de plus et de trop, cet épisode de Desparate Housewives saison 6 ne convainc pas.

avatarUn article de .
2 commentaires