Dexter – Bilan de la saison 2
Je commence par vous épargner un long résumé. Dexter est en pleine émancipation, le FBI le traque, tout comme Doakes. On y ajoute une insupportable Anglaise pyromane, et on a les ingrédients de cette seconde saison. Carole a fait les reviews de presque toute la saison, je reviens donc de mon côté pour vous donner mon point de vu, générale sur cette deuxième année.

Tout d’abord, un petit rappel de mon sentiment à la fin de la saison 1. Déjà, la série fut une belle surprise. Showtime a tendance à se prendre pour HBO, mais n’a jamais compris qu’il lui fallait son style, comme FX l’a fait auparavant. Surpris donc, mais pas trop, il y a tellement de noms familiers au générique que seul le logo Showtime nous rappelle que justement, on n’est pas sur HBO. Une saison qui démarre fort, mais qui ne va pas tenir le rythme d’un bout à l’autre. Il faut l’avouer, la série repose trop sur le livre d’origine, enfin, j’incombe les fautes aux limitations du à l’adaptation. Cette seconde saison, le deuxième livre n’est pas adapté, on part en roue libre.

Le casting est toujours aussi bon, encore dominé par Michael C. Hall, même si on a moins l’impression qu’il tient toute la série sur ses épaules. Jennifer Carpenter surprend, elle était le point faible de la saison 1. Après l’avoir vu dans L’exorcisme d’Emily Rose, je me doutais qu’elle pouvait faire mieux, et elle l’a fait.

Les attentes pour cette deuxième année n’étaient pas très fortes pour moi. J’ai même été plutôt réticent à m’y replonger. La saison 1 avait laissé un sentiment sympathique, mais les défauts ne s’étaient pas effacés avec le temps. La rentrée chargée n’aidant pas, la reprise fut peu enthousiaste. Les choses ne vont pas trop s’arranger par la suite. Bien que les deux premiers épisodes ne fussent pas mauvais, ils n’insufflaient pas beaucoup de rythme et d’énergie. La suite ne s’améliore pas. Dexter n’est plus Dexter. Le personnage que l’on a aimé dans la saison 1 devient une pipelette pleurnicheuse. Il ne contrôle rien. Il n’agit pas. Il se plaint sans arrêt. Il a des sentiments. Mais où est passé Dex ?

On arrive à la mi-saison. Les nouveaux personnages trouvent leur place, sauf peut-être la mère de Rita qui ne sert pas vraiment à grand-chose, sauf peut-être à donner l’occasion de voir Rita. Dexter trouve son chemin, il cherche la vérité sur ses origines. Voilà la bonne idée qui relancera, juste avant cette mi-saison, l’intérêt de la série. Ainsi, Dex part sur une quête d’identité qui lui permettra, au final de s’affranchir de l’ombre d’Harry. On retrouve notre tueur et la série regagne en intérêt. Les intrigues secondaires vont recouper la première. Cette seconde partie de la saison est construite intelligemment, mettant les personnages dans des situations inédites qui les poussent à s’adapter. Impossible de ne pas saluer l’omniprésence de Doakes, personnage charismatique qui méritait d’être en première ligne.

Au final, cette seconde saison aurait pu être très bonne si je n’avais pas de mémoire, et que j’avais occulté l’ennui ressenti durant le visionnage des premiers épisodes. La fin est vraiment très bonne, et suivre la série était devenu un véritable plaisir. Seulement, il y a eu des erreurs qui tachent le tableau. La saison 3 s’annonce donc prometteuse, si elle suit le chemin tracé par cette fin de saison.

La saison 2 de Dexter est disponible en DVD.