Dexter - Dex takes a holiday (4.04)

Rita partant pour trois jours avec les enfants, Dexter se retrouve libre de pratiquer ses activités meurtrières. Il vise alors une membre de la police dont la famille a été tuée, probablement par elle. Lundy se rapproche du Trinity Killer.

Ce sont les vacances que Dexter espérait avoir depuis longtemps. L’occasion rêvée de reprendre ses activités de Bay Harbor Butcher. Sa cible : Zoey Kruger – jouée par Christina Cox –, flic qui a assassiné sa propre famille et a fait porter le chapeau à un petit criminel.

L’idée est de le replonger dans sa quête meurtrière, de le mettre face à la nouvelle réalité de sa vie et, en particulier, à son évolution. Du passage de tueur solitaire au père de famille, là où sa victime est passée de la mère de famille à la tueuse solitaire.

Il était grand temps que Dexter accepte enfin cela et arrête de tenter de se convaincre qu’il est encore et toujours seul avec lui-même, celui qui n’aime personne et qui ne ressent rien. Ça a changé depuis longtemps et c’était vraiment agaçant de l’entendre radoter au lieu d’ouvrir les yeux.

Bref, si dans le fond, c’est assez intéressant, dans la forme, on retrouve l’aspect le plus formaté de la série. Certes, la cible n’est pas évidente, mais ce n’est pas la première, ni dernière, qui poussera le tueur à être un peu plus imaginatif. Quoi qu’il en soit, dans la procédure, rien de neuf et cela instaure quelques longueurs.

À côté de ça, Lundy avance sérieusement dans son dossier sur le Trinity Killer. Vu l’avancée de la saison, il fallait qu’il se passe quelque chose, car il est difficile d’imaginer qu’avec plus qu’une victime, le tueur en série allait trainer dans le coin pour le plaisir des spectateurs. Du coup, la storyline de Dexter étant un peu envahissante, on va ralentir celle du vétéran du FBI en l’orientant principalement sur sa relation avec Deb. Un moyen nécessaire à amplifier l’impact de la scène finale de l’épisode. Celle-ci est un peu trop prévisible, mais elle revêt un aspect légèrement surprenant dans sa mise en scène.

Si The Trinity Killer se devait d’en arriver là pour assurer sa propre pérennité, on ne pouvait pas forcément imaginer toutes les ramifications qui entourent son acte.

Bref, on dirait bien que Dexter est arrivé au bout de ses vacances au moment où la saison s’apprête à réellement décoller.

En plus de tout ça, on a le plaisir de voir les scènes de Quinn réduites au minimum, mais on est contraint de subir la storyline soapesque Laguerta/Angel dans laquelle Dex est forcé. C’est désagréable pour lui, et ce n’est guère passionnant pour nous.

Voilà donc un épisode qui sert de transition et qui nous annonce un futur que l’on espère plus dense que ce début de saison. Dexter évolue logiquement, reste à voir comment il va réagir à ce qui l’attend la semaine prochaine.