Maintenant qu’il pense que Lumen a quitté Miami, Dexter pense pouvoir retrouver sa vie, mais ça ne va pas se dérouler comme il l’espérait. Deb lance son opération pour capturer les frères Fuentes.

Cette saison n’a peut-être pas son grand méchant serial killer, mais, dans le fond, il s’agit juste d’inverser un peu les rôles et on finit par retrouver une forme qui n’est pas très éloignée de celle que le show utilise depuis ses débuts.

Ainsi, au lieu de chasser un tueur avec lequel il peut connecter et évoluer, Dexter a Lumen, une femme en qui il se reconnait, à certains niveaux. C’était assez évident, mais lui ne la voyait, jusque-là, que comme un détour à prendre avant de pouvoir retrouver ses routines. Il se trouve qu’elle est bien plus que ça, car elle est, elle aussi, habité par The Dark Passenger. Le truc, c’est qu’elle n’a pas l’expérience, mais Dexter peut devenir un bon tuteur. En tout cas, la relation qui unit Lumen et Dex est le point fort de cet épisode.

Alors qu’il allait commettre un meurtre de son côté, Dexter reçoit un appel-surprise de Lumen et vole à sa rescousse, principalement parce qu’elle a un lien avec lui qui pourrait lui causer sa perte. Quoi qu’il en soit, sur place, Lumen n’est plus vraiment la même et cela va permettre à ses échanges avec son partenaire dans le crime d’apporter une nouvelle tonalité presque inédite dans la série. On frôle la comédie, tout en préservant une bonne notion des risques qui impose de la tension.

C’est dès lors bien plus engageant que ce que la saison nous a délivré jusqu’à maintenant, et il est ainsi presque surprenant de se retrouver captivé par ce qui se passe. Si Lumen permet à Dexter de s’installer dans ce type de registre, sa place dans la série ne serait pas discutable. Jusqu’ici, elle n’était qu’une sorte de combinaison d’anciens personnages, alors c’est rafraichissant de voir qu’elle peut être plus.

Ce n’est cependant pas le cas avec les autres protagonistes secondaires qui continuent d’errer entre l’ennui et le grotesque. Batista et ses problèmes de couples nous livrent une fois de plus des scènes frôlant le ridicule, tandis que Quinn reste lui-même, et ce n’est pas un compliment. Deb se trouve malheureusement prise au milieu et seule l’intervention finale de Masuka arrivera à égayer l’ensemble.

En tout cas, si Dexter et Lumen parviennent à entretenir une relation qui permet d’obtenir des histoires possédant plus de spontanéité et de surprises, cela pourra peut-être excuser le reste.

C’est ici le cas et Everything Is Illuminated provoque un léger réveil de cette saison qui s’endormait dans son manque de prises de risques et dans sa volonté à imposer une routine. Cela dit, si le duo a finalement trouvé son tempo, il n’est pas garanti qu’il le conserve, il va donc falloir espérer que ça sera le cas. En attendant, il est appréciable de voir que la mise en place est vraiment terminée – ce fut long.