Dexter boit un coup

Dexter continue son travail de serial killer la nuit. Mais, un jour, il va tuer par accident un inconnu. Ce dernier est le frère de Miguel Prado, assistant du procureur. De plus, dans les rues de Miami, rôde un nouveau tueur, le Skinner…

Our Dearly Devoted Dexter est de retour pour une saison 3. Après The Ice Truck Killer, le Bay Harbor Butcher, voici donc le Skinner. Il ne fait pas bon trainer à Miami, si vous voulez mon avis. Un serial killer tous les ans, je déménagerai, moi.

Le tueur en série de la saison ne sera pas le problème de Dex, de toute façon, mais celui de Deb. Notre rat de laboratoire ne connaitra pas beaucoup de sueurs froides durant la saison, roulant sa bosse, dans le meilleur des mondes, où la plupart de ses préoccupations seront personnelles. La fin de la saison 2 signifiait la rupture entre Harry et son fils. Pourtant, on ne peut pas dire que celle-ci soit vraiment présente. C’est plutôt la rébellion du fils, fâché, car papa avait raison. Ainsi, Harry nous apparaitra, comme dans des sortes d’apparitions-hallucinations, dans lesquelles Dexter fait un brin de causette avec le paternel. C’est peut-être la plus grande ingéniosité, involontaire, des scénaristes, car cela amplifie quand même bien l’instabilité psychologique du serial killer, qui ne se questionne pas trop sur le fait qu’il voit son papa. Il faut dire qu’entre le mariage et le bébé en route, notre petit Dexter ne sait pas trop si c’est cela qu’il veut. Comme si un homme sans sentiments devait se poser ce genre de questions ! Au contact de la charmante Rita, dont le sourire a le mérite d’illuminer la pièce, Dex s’est humanisé, et il faudrait que quelqu’un lui signale, de façon à ce qu’il freine les introspections ou alors qu’il réalise que c’est exactement ce qu’il est en train de faire.

Alors que le Skinner rôde, un meurtre va conduire Dexter à rencontrer Miguel Padro, qui va devenir son amigo. Dex, il n’a pas d’amigo. Il faut dire qu’Angel a trouvé le grand amour, et que Masuka est plus aimé par le spectateur que par ses collègues de travail. Heureusement que ce dernier était là, d’ailleurs, il a pu donner quelques bonnes scènes de comédies dont on avait bien besoin. Il fallait un peu cela pour supporter l’amigo, Jimmy Smiths n’a jamais été aussi mauvais (ou, dans quelque chose que je n’ai pas vu, chance pour moi). Il aime bien Dex et ses penchants meurtriers, mais il n’est pas aussi bon et compréhensible qu’il veut bien le dire. On l’a vu venir de loin avec son mauvais accent et son côté un peu psychopathe. Et ce, depuis le début. Il va malheureusement falloir attendre les ¾ de la saison pour que cette belle amitié prenne le virage, et aille se terminer dans la mort, exactement là où on la voyait se finir 10 épisodes plus tôt.

Alors que le frangin vit une vie remplie de questionnements sur la vie et la mort, Deb a un nouveau coéquipier Quinn, et se retrouve à enquêter sur le Skinner. Le nouvel ajout de charme de la police de Miami aura le droit à une intrigue tué dans l’œuf assez rapidement. Quelqu’un a dû remarquer que ce n’était pas très bon. Une fois qu’on n’a passé cela, on peut commencer à aimer Quinn, et continuer à soutenir Deb, seule protagoniste destinée à connaître de véritables évolutions. Si le Skinner n’est pas une enquête parfaitement menée de bout en bout, de même que la vie privée de Deb, ce fut sûrement ce qu’il y avait de plus intéressant cette saison, offrant à quelques protagonistes la possibilité de s’exprimer et d’être développé. Au moins, on ne gâche pas le talent de Jennifer Carpenter, c’est déjà cela.

Comme tout va bien dans le meilleur des mondes, la saison se conclut sur du bonheur, pour pratiquement tout le monde. Quelques petites intrigues sont là pour la saison prochaine. Le gros défaut de cette saison de Dexter est définitivement la passivité régnante. Pourquoi faut-il attendre si longtemps pour qu’il arrive quelque chose ? Allez, la saison prochaine, il fera mieux, j’y crois.

La saison 3 de Dexter est disponible en DVD.