Lumen est toujours prisonnière de Jordan Chase et Dexter doit absolument le retrouver avant Debra. Le corps de Stan Liddy est découvert et tout le département est sur l’affaire.

Fin de saison oblige, Dexter doit affronter celui qu’il a chassé jusque-là. Comme ce fut le cas avec Trinity, son ennemi a une longueur d’avance sur lui, le transformant en proie. Lumen va-t-elle s’en sortir avant que Dexter ne tue Jordan ?

La question n’attendra pas les dernières minutes pour trouver une réponse puisque l’on ne va pas tourner autour du pot. La seule chose qui va nous distraire est la découverte du cadavre de Stan. Celui-ci joua son rôle à merveille, imposant une menace invisible pour Dex, mais concrète pour nous. Cela dit, sa participation fut abrégée pour servir à autre chose : mettre Quinn dans une situation dangereuse puisqu’il se retrouve suspect numéro 1 du meurtre.

Passé cette mise en place dont les enjeux nous importent finalement peu, la vie de Lumen étant en jeu de l’autre côté, nous pouvons nous lancer dans l’affrontement final qui, il faut bien l’avouer, surprend par sa rapidité d’exécution. Jordan Chase a juste le temps de nous délivrer quelques mots d’esprit avant que l’affaire soit bouclée.

Dire que cette conclusion ne possède pas de surprise serait mentir, car Deb est là et tout est en place pour qu’elle endosse son rôle dans ce qui pouvait devenir un tournant pour la série.

Malheureusement, on peut dire que les scénaristes jouent la sécurité d’un bout à l’autre et que cette fin de saison étonne légèrement par son absence de réelles prises de risques, alors que la précédente s’était conclue avec un boum. Peut-être que l’expérience a montré qu’il ne fallait pas trop en faire, la saison ayant fortement souffert des conséquences de la mort de Rita, ne trouvant que tardivement la consistance que l’on attendait dès le départ.

D’un autre côté, il apparait que le but de tout ce qui s’est passé était surtout de pousser Dexter vers l’avant, qu’il fasse son deuil. On pensait qu’il avait dépassé ce stade, mais la scène finale, avec l’anniversaire d’Harrison remet en perspective la notion.

En attendant, en fond, nous voyons les autres personnages qui s’enfoncent dans une couche SOAP qui est pourtant nuisible à la série. LaGuerta et Angel se remettent ensemble, comme on pouvait s’en douter. Quinn et Deb semblent s’engager sur la même route, surtout après la dernière épreuve qui fut gentiment négociée. Heureusement, Masuka reste lui-même.

La conclusion est donc sans étincelles, même si on retient la scène où Deb se retrouve sur le point de tout changer et qui est la seule à réellement générer de la tension. Le reste est avant tout là pour boucler ce qui restait en suspend. Rien de plus.

The Big One est satisfaisant dans le sens où tout se termine sans reposer sur un cliffhanger inutile, mais est décevant parce qu’il ne se produit simplement rien de majeur. Cette saison a failli enterrer la série, mais ce fut évité, ce qui n’empêche pas l’impression qu’elle la laisse endommagée.