Maintenant que Freebo est mort, Miguel et Dexter doivent pousser la police dans une autre direction, celle du nouveau tueur qui sévit à Miami, celui qui liquide tous ceux qui sont liés à l’affaire. Dexter est également préoccupé par son futur rôle de père.

La saison est censée commencer à prendre forme, mais il est assez difficile de savoir où l’on se dirige vraiment. On a un tueur dont on ne sait rien, Miguel Prado qui veut devenir ami avec Dex, et pas mal de petites choses en arrière-plan dont il est difficile de déterminer l’importance. Par exemple, cette affaire que Prado traite à la légère, laissant un nouveau témoin important sur le carreau. Il est certain que ça va revenir à un moment ou un autre.

D’un autre côté, ce même Prado veut devenir l’ami de Dexter. L’épisode va d’ailleurs y consacrer trop de temps, ce qui va nuire au rythme de l’histoire. C’est donc un peu poussif, même pour notre tueur en série. Le fait est qu’en se consacrant sur ce point, l’histoire n’avance pas vraiment. L’enquête devait se réorienter vers le vrai tueur et, au bout de 50 minutes d’épisodes, c’est fait, mais c’est presque la seule chose de vraiment accompli.

Ça et le meurtre. Oui, Dex étant un tueur en série, il faut bien qu’il liquide quelques-uns de ses collègues criminels. Parmi eux, un homme qui n’est pas un tueur, et c’est là qu’intervient le code. Le type en a clairement après Astor, mais il n’est pas un tueur lui-même. Le code que Dexter a plus ou moins rejeté, mais pas vraiment – j’avoue ne plus trop savoir où en est sa position là-dessus – lui interdit donc de se débarrasser de cette menace. Il le fera quand même, son instinct paternel reprenant le dessus. C’est une bonne chose (pas que je cautionne le meurtre !), car c’est une bonne illustration de la liberté d’agir qu’il s’est octroyée en rompant avec le code d’Harry. Il faut dire que l’épisode sert aussi à lui faire accepter sa future paternité et que tuer cet homme est une espèce de manière tordue d’embrasser son choix.

À part cela, Deb continue à tourner autour d’Anton, son seul et unique indic qui est celui de Quinn d’ailleurs. Pas de nouvelle de la police des polices, mais ça reviendra surement rapidement. Pour en revenir à Deb, on a l’impression qu’elle vient de se dégoter son nouveau boyfriend, je dirais même plus un potentiel boyfriend à problème. Si Anton ne se révèle pas être le tueur qu’elle pourchasse, il est probable qu’il ne soit pas aussi net qu’elle le croit. C’est scientifique : elle les attire.

Enfin, n’oublions pas de parler de Masuka qui a eu son article publié. C’est le troisième épisode qui nous parle de ça, là encore, on peut se demander pourquoi tant d’insistance si ce n’est pas pour nous amener quelque chose d’autre. Mais quoi ?

Pour conclure, nous avons là un épisode qui prend pas mal de temps à installer des situations et des relations, mais qui a du mal à rester captivant. On a quand même un petit sursaut d’humour plutôt bienvenu au milieu de l’épisode – Dexter fait du yoga – qui permet de redonner un peu d’énergie pour la fin. Si l’on suit le schéma de la saison précédente, il va encore falloir attendre quelques épisodes avant que Dex ne passe la seconde et que l’histoire se révèle un peu plus palpitante.