Rita veut que Dexter vienne vivre avec elle et les enfants, mais pour cela il faut acheter une maison plus grande, ce qui ne l’enchante pas. Peu enclin à en discuter, il préfère suivre les indications de Miguel Prado et traquer un tueur. Deb retrouve Wendell, le gamin qui surveillait l’entrée de la maison de Freebo.

La mi-saison se rapproche à grands pas, mais l’histoire ne commence que maintenant à vraiment avoir une direction.

Tout d’abord, on s’en doutait, d’ailleurs, seul Dexter ne devait pas vraiment y avoir pensé, mais en se mariant et en ayant un enfant avec Rita, il allait bien falloir qu’ils s’installent ensemble. Cela aurait donc pour résultat la perte de l’appartement, et par conséquent, de cet espace privé qui lui permet de gérer sa vie de serial killer.

Il va donc nécessiter tout l’épisode, un meurtre et une hospitalisation pour qu’il accepte cet état de fait. C’était ça le but de l’aventure de la semaine, et on y est arrivé. À côté, en conclusion, la relation avec Miguel Prado va prendre une nouvelle tournure. Ce dernier va orienter sciemment Dex vers un criminel et, quand celui-ci va être porté disparu, il va comprendre que ce qu’il pensait était vrai, son ami légiste est aussi justicier. Les voilà prêts à partir en chasse, à deux. C’est pour le prochain épisode.

Cette amitié avec Miguel semble plus s’orienter vers la recherche d’une figure paternelle qui manquait, ou du moins, qui avait disparu quand il fut établi qu’Harry rejeta son fils d’adoption. Bien avant cela, Deb était aussi victime de l’absence de son père, comme nous allons le découvrir.

Cette dernière continue doucement, mais surement, à remonter la piste de Freebo, et elle va tomber sur Wendell, le jeune qui filtrait les personnes qui entraient chez le dealer. Il ne va pas être d’une très grande aide, mais va permettre à la détective d’améliorer son sens du contact en partageant ses souvenirs d’enfant dans une famille monoparentale. Le tout mènera irrémédiablement vers un clash avec Quinn, mais de ce côté-là, même si les choses trainent, pour la première fois, son « partenaire » fait un pas en avant. Difficile du coup de comprendre où cela est censé nous mener, tout comme la relation avec Ramon.

De manière générale, l’épisode ne se montre pas très passionnant. Il faut s’accrocher aux petites choses pour vraiment y trouver de l’intérêt, car le développement est non seulement inexplicablement lent, mais il est aussi assez grossier. La série faisait preuve de beaucoup plus de subtilité durant les précédentes saisons, et même si ce n’était pas toujours très poussé, on ne passait pas l’épisode à nous agiter sous le nez des pancartes fluo et clignotantes qui nous indiquaient les 2 ou 3 faits qu’il fallait retenir. L’image est un peu excessive, mais c’est un peu l’idée.

Bref, on avance à petits pas, vers des enjeux qui restent toujours assez flous.