Doctor Foster Saison 2 : La Bataille des Ex

Le monde de Gemma Foster s’était effondré lorsqu’elle découvrait que son mari la trompait. La première saison de Doctor Foster, création de Mike Bartlett, déconstruisait le bonheur et la petite vie de banlieue idéalisée à travers son personnage principale intense. Gemma était une femme meurtrie cherchant à donner du sens à sa nouvelle réalité.

Deux ans plus tard, le docteur Foster a repris les consultations. Ou tout du moins, elle a continué son existence avec son fils Tom dans la ville de Parminster. Pour la saison 2 de Doctor Foster, la problématique évolue naturellement pour se tourner vers la reconstruction après l’échec d’un mariage. Comment tourner la page lorsque l’on a été trahi ? Comment fait-on encore confiance aux autres ? Et comment peut-on réussir à le faire avec l’homme qui a tout brisé revenant dans votre existence ?

Avec ces 5 épisodes, Doctor Foster ne compte pas nous parler d’une séparation heureuse, mais bien d’une particulièrement douloureuse. Tous les coups sont permis ou presque entre Gemma et son ex, Simon. Ils vont se mener une terrible bataille pour se détruire mutuellement.

La série a déjà instauré en saison 1 son penchant à tourner le volume des émotions à son maximum pour faire son point, à utiliser ses situations pour donner corps aux sentiments de ses personnages de manière palpable. Bartlett refait de même au sein de cette saison 2, et cela donne le jour à une confrontation sans pitié où Suranne Jones et Bertie Carvel excelle à s’aimer se détester. Ni l’un, ni l’autre ne sont exempts de cruauté, prêts à tout pour prendre le dessus sans se préoccuper du poids de leurs actions.

Certes, Mike Bartlett n’y va pas par quatre chemins, ne craignant pas de trop en faire pour illustrer de quoi sont capables ses deux ex, avec un penchant pour la manipulation et la vengeance. On entre dans l’obsession pure et simple.

Pour l’occasion, le scénariste met les petits plats dans les grands pour aller dans le théâtral autant que possible, quitte à être un peu poussif. De la soirée pour célébrer le retour de Simon et de son épouse Kate à Parminster à la destruction de la bague, le ton est donné dès le premier épisode. La maison de Gemma ainsi que l’hôtel du coin seront deux lieux phares, tandis que les scènes entre deux personnages se multiplient pour assurer conversation à cœur ouvert et/ou confrontations.

Bartlett embrasse tous les excès et les pires travers de ses protagonistes pour mieux faire évoluer son récit. Il ne craint pas de nous présenter des plans plus alambiqués que nécessaire pour pimenter son intrigue. De même, il n’hésite pas à modifier le point de vue (en nous offrant un épisode tourné vers Kate) pour explorer tous les angles. Toutes ses décisions ne portent pas ses fruits, comme James, le professeur et accessoire scénaristique. Mais son plus grand talent réside néanmoins dans sa capacité à réussir à susciter pitié ou compassion là où ne s’y attend pas forcément.

Le plus difficile pour Doctor Foster est alors de maintenir le niveau d’intensité qu’elle peut atteindre pour faire son point. Il suffit de voir faire Gemma ou Simon pour savoir que le but est de nous illustrer comment, dans leur guerre, ils s’attèlent à détruire tout ce qui les touche de près ou de loin. Leurs actions ont des conséquences qui vont bien au-delà de ce qu’ils sont capables de percevoir, mais ils sont trop absorbés l’un par l’autre pour le réaliser.

La principale victime, bien que pas unique, est sans surprise leur fils Tom. L’adolescent a perdu ses repères, fera plus d’un faux pas et tentera tant bien que mal de comprendre ce qui arrive. La chute de l’histoire est alors, dans certaines limites, prévisible. Reste que Tom suscite une forme de compassion et de tendresse bienveillante qui dénote au milieu du conflit parental.

Après une première saison gérant l’infidélité, cette saison 2 de Doctor Foster s’est attaquée à la plus que douloureuse séparation qui ne s’arrête pas le moment où l’on a décidé que c’était fini. Loin de là. Son créateur Mike Bartlett reprend sa formule, utilisant les excès pour donner corps aux troubles et démons de ses personnages. Pas de doute que Mike Bartlett aime explorer la nature auto-destructrice de l’être humain, prisonniers de ses émotions et il sait comment faire naitre autant la fascination que l’anxiété dans une histoire accrocheuse explorant la dissolution d’un mariage sous un autre angle.

Déjà publié début octobre, cet article est aujourd’hui remis en avant à l’occasion du début de la diffusion de cette saison 2 de Docteur Foster sur C8 ce 14 novembre 2017 à partir de 21h00.

Dr Foster, Saison 1
List Price: EUR 19,98
Price: EUR 13,99
You Save: EUR 5,99
Price Disclaimer
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link