Doctor Who – The Doctor’s Daughter (4.06)

Le Tardis emmène le Doctor, Donna et Martha sur la planète Messaline, où des hommes armés, travaillant pour le général Cobb, saisissent le Doctor, et mettent sa main dans une machine. Ces cellules sont alors utilisées pour donner naissance à un soldat adulte, Jenny, servant à combattre les Hath. Initialement, les deux peuples devaient vivre en paix sur la colonie, mais sont en guerre depuis des générations sans se rappeler les vraies raisons. L’homme a le désir de retrouver la connaissance divine perdue, la source, dans le but de gagner.

Le Doctor commence à avoir un harem. 3 jolies jeunes filles autour de lui, cela fait beaucoup. Pas d’inquiétude, les choses vont vite revenir à la normale.

Produit par une machine, Jenny, la fille du docteur, voit le jour, et est déjà une adulte. Comme papa, elle batifole beaucoup sans raison, il faut bien le dire. Martha se retrouve directement kidnappée par les Hath, sorte de croisement entre hommes et humains. Ils respirent à l’aide d’une sorte de bouteille au liquide vert attaché à leurs bouches. Un make-up excellent et c’est assez dommage que l’exploitation de cette espèce soit assez limitée dans l’épisode.
D’un côté comme de l’autre, on découvre au fur et à mesure que les deux camps veulent mettre la main sur la source et vont se faire la guerre. Le Doctor est mis en prison, avec Donna, et Jenny – jugée traitre à la cause, jusqu’à l’évasion. Martha part en expédition avec son nouvel ami Hath.

À partir de là, course poursuite, obstacle, frôlement de la mort, course poursuite. On ne peut pas dire que l’on s’ennuie particulièrement, seulement le scénario est assez vide. On place quelques obstacles sur la route pour faire monter la tension au moment opportun, et on crée une relation naissante entre le Doctor et sa progéniture, qui aurait pu très bien être une fille tout à fait ordinaire.

Il y a un petit côté très théâtral qui se dégage de certaines scènes – particulièrement du prégénérique. On ne peut pas dire qu’on essaie de nous en mettre plein la vue, mais il faut bien reconnaitre qu’il y a tentative avec Jenny de nous offrir un show personnel, la jeune femme tirant, faisant des sauts acrobatiques, et apprenant la bonne moralité avec son père. Le tout en un temps record.

La porte est laissée ouverte quant à l’avenir de Jenny, si, à l’occasion, on souhaite la faire revenir, tandis que Martha retourne sur Terre retrouver l’homme de sa vie. Nous revenons donc à la normale, le Doctor et Donna ensemble.

Un épisode bourré de couloirs, où l’on court, et où le Doctor va apporter la paix. Pas le meilleur de notre Time Lord, mais loin du pire. Du pur divertissement gratuit.

Georgia Moffett, qui incarne Jenny, est la fille de Peter Davidson, le cinquième Doctor.
Tags : Doctor Who moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link