Doctor Who – The Beast Below (5.02)

Le Doctor emmène Amy sur le Starship UK, soit le Royaume-Uni en déplacement dans l’espace. Bien entendu, l’aventure va être mouvementée.

I’m the bloody Queen mate, and basically I rule.

Il y a du pain sur la planche pour cette saison 5 de Doctor Who, devant nous présenter le Doctor et sa nouvelle compagne. Nous ne savons pas grand-chose des protagonistes à ce stade, et l’épisode aura en partie pour vocation d’expliciter leurs principaux traits de caractères.

Une scène introductive plus tard servant à resituer nos deux personnages, le Doctor et Amy arrivent sur un autre vaisseau, le Starship UK, qui va se révéler être une référence directe à l’œuvre majeure de Terry Pratchett. Ce qui me rappelle pour le coup l’autre grosse référence de l’épisode, avec Amy en pyjama, écho à la première aventure avec le dixième Doctor, elle-même tirant son origine du Guide galactique.

Quoi qu’il en soit, le Doctor et Amy vont vite se séparer, ce qui m’a paru assez peu sensé, car cela se fait volontairement. Aussi courageuse soit notre Écossaise, cela manque singulièrement de naturel, et sert surtout les intérêts de l’intrigue qui a besoin d’évoluer plus rapidement, avant que nos deux voyageurs ne soient réunis.

Les deux vont avoir le droit à une exploration plus poussée de leurs personnalités, pour que le spectateur les découvre un peu plus. Amy se montre débrouillarde, aventurière, mais aussi très angoissée par son mariage. Une histoire qui risque d’être approfondie au fil des épisodes, ou en tout cas jusqu’au retour sur Terre, à notre époque (ce qui n’est pas pour tout de suite).

Le Doctor, quant à lui, fait une nouvelle fois une démonstration de son arrogance, à l’aide d’un parallèle entre son passé de Time Lord (il faut bien qu’Amy soit mise au courant) et de l’intrigue en place. C’est fait de façon assez vulgaire, peu aidée par la rapidité à laquelle l’histoire est résolue (ceci n’étant pas un défaut nouveau de la série). Enfin, ce onzième Doctor est aussi très bavard et se révèle être un excellent menteur. Ces deux traits de caractère étant certainement ce qui promet le plus !

Enfin, dans cette histoire, autant le dire, nos deux amis se font quelque peu voler la vedette par Sophie Okonedo, excellente (ce qui est une habitude chez elle), en Reine Elizabeth X. Elle est assurément ce qu’il y a de plus marquant et mémorable dans l’épisode.

Pour conclure, après une reprise franchement réussie, The Beast Below se révèle quelque peu décevant, nous offrant une histoire trop basique qui peine à être efficace,  Moffat y allant en plus avec de gros sabots pour les explications et résolutions.

Tags : Doctor Who Sophie Okonedo moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link