Doctor Who – The Curse of the Black Spot (6.03)

Le Doctor, Amy et Rory répondent à un message de détresse qui les mène sur un bateau de pirates au 17ème siècle. Celui-ci est commandé par le capitaine Avery dont l’équipage est victime d’une malédiction : à chaque fois que quelqu’un se blesse, une sirène apparait et fait disparaitre sa victime.

Le Doctor nous emmène donc dans une histoire de pirates, enfin, en apparence. Ici, on ne nous sert pas les habituels codes qui régissent les aventures faites de pirateries et de trésors. Certes, le Doctor s’amuse à réclamer quelques clichés, mais dans l’ensemble, il s’agit avant tout d’un décor.

Sans vent, le navire fait du surplace sur une mer incroyablement plate et les membres d’équipages se font prendre un à un par la soi-disant malédiction. Après une rencontre pleine d’étincelles, le Doctor et ses compagnons vont être plongés au cœur du danger, puisque Rory se retrouve à son tour marqué et la sirène va dès lors venir chanter pour lui.

Le bateau n’est pas très grand, mais le Doctor va tout de même pouvoir courir dans tous les sens, espérant trouver un moyen de sortir de là. Étonnement, il ne va pas chercher de solution au mystère de façon proactive. Il s’occupe avant tout d’entretenir un rythme pour que l’épisode ne souffre pas trop de ce qui devient malheureusement trop vite un problème : le scénario ne repose que sur un twist qui ne doit pas être révélé trop tôt au risque qu’il n’y ait juste plus rien à dire.

Pour aider, nous avons Hugh Bonneville en guest star principale qui endosse le costume du Captain Avery. Ce dernier découvre que son fils est monté à bord en cachette. Toute cette histoire tient moyennement la route, mais est surtout là pour justifier la conclusion de toute l’aventure.

Après un double épisode de reprise qui était complexe et qui possédait des enjeux de première importance, le Doctor se retrouve avec The Curse of the Black Spot dans ce qui pourrait être l’antithèse de ce season premiere. Ici, c’est incroyablement linéaire et rarement le danger parvient à devenir palpable. Certes, on renoue pleinement avec l’esprit familial de la série, mais ça ne compense pas réellement les trous dans le scénario et les effets spéciaux moyennement convaincants.

The Curse of the Black Spot délivre un divertissement tout juste convenable, même s’il n’est pas déplaisant pour autant.

Tags : Doctor Who Hugh Bonneville moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link