Doom Patrol Saison 1 : Les super-héros du dimanche

Après Titans, DC Universe a mis en ligne une nouvelle série super-héroïque d’un autre genre. D’un autre genre, car la Doom Patrol n’a pas grand-chose de super ou d’héroïque. On pourrait même dire qu’elle est tout l’inverse.

Développée par Jeremy Carver (Supernatural), cette première saison de Doom Patrol nous introduit au Dr Niles Caulder (Timothy Dalton) qui a réuni chez lui des cas désespérés pour leur offrir une vie tranquille, loin d’un monde où ils n’ont pas leur place à cause de pouvoirs qu’ils ne contrôlent pas.

Ce quotidien bien rangé est bouleversé lorsque le méchant M. Nobody (Alan Tudyk) kidnappe Caulder. Voilà que les protégés de ce dernier – Cliff (Brendan Fraser), Larry (Matt Bomer), Rita (April Bowlby) et Crazy Jane (Diane Guerrero) – doivent partir à sa recherche. Ils n’ont pas la moindre idée de comment s’y prendre ni quoi faire pour éviter de créer le chaos autour d’eux. Dans leur mission, ils vont être assistés par le jeune justicier Cyborg (Joivan Wade), un ami de Caulder qui veut faire ses preuves. Ce dernier s’y connait un peu plus, mais pas trop quand même.

Composée de 15 épisodes, Doom Patrol s’affiche comme une série colorée et excentrique et n’ayant pas peur de grand-chose. L’équipe créative embrasse les éléments les plus farfelus du comic book et les adapte au format télévisuel avec un certain talent. On jette rapidement par la fenêtre tout penchant réaliste pour se retrouver à faire face à des délires improbables – entre un rat vengeur nommé l’amiral Whiskers, un âne qui conduit vers une autre dimension et une rue douée de conscience. Le tout saupoudré d’un discours meta délivré par un M. Nobody qui sait que l’on regarde une série et qui compte bien remplir son rôle de vilain de l’histoire.

Cette approche injecte une dose supplémentaire d’humour dans le récit et aide à l’aborder sous un angle différent. Doom Patrol ne prétend pas être ce qu’elle n’est pas, elle embrasse sa nature profonde et son penchant pour les digressions qui n’en sont pas toujours. Ce qui peut ressembler à un détour est avant tout là pour faire de l’introspection. On décortique le comportement de chacun, imbriqué dans un passé douloureux et compliqué. Pour les membres de cette Doom Patrol, il est question de faire face aux mensonges et aux erreurs qui se sont accumulés dans le but de pouvoir trouver une place dans la société. La série rejette avec désinvolture tout ce qui a trait à la normalité, celle-là même qui est responsable de l’isolation de ceux qui ne sont pas comme tout le monde et refusent d’entrer dans le moule.

Si on pourra noter une légère baisse de régime à mi-parcours, il y a souvent une idée originale pour compenser.  L’absurde s’invite régulièrement, l’humour est présent et l’émotion n’est pas en reste. Le kidnapping de Caulder n’était qu’une excuse pour pousser une équipe qui est tout sauf super-héroïque à devoir s’unir et s’entraider pour toucher à leurs buts. En gros, à traverser des périples dignes de super-héros pour créer un cocktail détonnant.

Doom Patrol développe un contraste intéressant entre les problématiques universelles qu’elles explorent et ses aventures un brin imprévisible. Il est difficile de deviner exactement dans quelles directions l’histoire va nous conduire, avec son penchant pour aller plus ou moins nulle part la plupart du temps, mais il y a toujours une excuse pour du développement de personnages.

Si aux premiers abords, Doom Patrol pouvait être prise pour une nouvelle série super-héroïque, cette dernière met à l’honneur des cas désespérés pour nous parler avec une justesse touchante de l’individualité à travers les différences et la dénonciation de normes sociales aux effets destructeurs sur la personne. En bout de route, tout le monde n’est pas un super-héros et c’est tant mieux. Cela nous conduit à une folle aventure pas comme les autres.

The Doom Patrol Omnibus
Price: EUR 97,59
Price Disclaimer
Tags : DC Universe Doom Patrol moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link