Doubt : un melting pot sans saveur (Pilote)

18 Fév 2017 à 15:30

Katherine Heigl est à nouveau de retour à la télévision. Après son départ médiatisé de Grey’s Anatomy en 2010 et quelques films peu marquants, elle avait tenté de revenir en 2014 avec State Of Affairs, sorte d’ersatz de Scandal franchement oubliable. La voici de nouveau en tête d’affiche dans une série aussi insipide que son titre, Doubt.

Heigl incarne alors Sadie Ellis, une avocate brillante qui s’éprend de son client, Billy Brennan (Steven Pasquale), accusé d’avoir assassiné sa petite amie vingt-quatre ans plus tôt. Particulièrement impliquée dans cette affaire, elle va devoir déceler le vrai du faux, mettant autant sa carrière que son bonheur en danger.

Doubt est un melting pot de toutes les productions Shonda Rhimes. Une femme forte, douée dans son métier qui cache pourtant un passé douloureux. Une histoire d’amour aussi dangereuse que passionnelle. Ajoutez à cela une ambiance de bureau à la Ally McBeal et voici la nouvelle série judiciaire de CBS !

Clairement, cela a moins d’allure que The Good Wife, mais cette création de Tony Phelan et Joan Rater se veut plus légère. Cela ne marche pas vraiment, tout simplement parce que les interactions entre les membres du casting ne sont qu’une répétition de ce que l’on a pu voir — en mieux — dans d’autres séries.

De plus, les personnages de Doubt ne sont pas intéressants. Alors bien sûr, on met l’accent sur Sadie Ellis. On est censé avoir de l’empathie pour elle puisqu’elle est « badass », mais aussi parce que son passé n’est pas simple — sa mère est en prison depuis qu’elle a deux ans. Pourtant, on peine à être convaincu et il faut admettre que Katherine Heigl manque cruellement de charisme pour le rôle.

Pour le reste, on a une galerie de personnages secondaires génériques : Albert Cobb (Dule Hill), le meilleur ami de Sadie qui a du mal à gérer sa vie professionnelle et sa vie privée ; Isaiah Klein (Elliott Gould), le patron de Sadie qui encourage, conseille et écoute ses employés ; on peut aussi noter Billy Conway (Steven Pasquale), l’intérêt amoureux ; mais surtout Cameron Wirth interprétée par Laverne Cox. Pour tout ce que Doubt a de mauvais, je salue le choix d’intégrer une actrice transsexuelle au sein du casting, chose encore trop rare à la télévision.

À mi-chemin entre un How To Get Away With Murder sans Viola Davis et un Ally McBeal sans la patte de David E.Kelley, Doubt n’invente rien, mais s’approprie tout sans convaincre.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link