East Bound And Down – Pilot (1.01)

Kenny Powers, ancienne star du baseball, finit par retourner dans sa ville natale et devient le remplaçant du professeur de sport.

East Bound And Down est une comédie destinée à la chaine câblée américaine HBO, produite par Will Ferrell et Adam McKay. Dans le rôle-titre, on retrouve d’ailleurs l’un des poulains de Ferrell, Danny McBride. Ce dernier est un ancien champion de baseball.

Dès les premières images, le ton est donné. Pour ceux qui sont allergiques à la vulgarité, l’envie de mettre fin au visionnage viendra donc assez rapidement. Il faut dire que c’est un peu la marque de fabrique de Kenny Powers, ça et la vitesse de ses lancés, qui n’a pas cessé de diminuer.

Kenny a été une star et il en a gardé l’égo, ce qui ne l’aide pas franchement à s’intégrer auprès de monsieur et madame tout le monde, surtout ceux qui sont fans de lui. McBride fait des merveilles quand il s’agit de se rendre imbuvable, et c’est là la force de ce pilote. Le problème, c’est qu’avec un personnage pareil, la limite entre le bon et le mauvais gout devient plutôt floue. L’ambiance un peu redneck de la ville où il s’installe n’aide pas trop non plus.

Bref, le but de ce premier épisode est de permettre à Kenny d’arrêter de se morfondre et de trouver sa voie. Bien sûr, son égo ne lui permet pas de comprendre qu’il faut qu’il accepte que sa vie de star est finie, non, lui il décide qu’il faut qu’il redevienne ce qu’il était. Tout ça pour qu’il arrive là où nous savions qu’il finirait : en tant que prof de sport à plein temps.

Loin de l’ambiance traditionnelle des comédies de ce format, East Bound And Down n’aurait surement pas trouvé une autre chaine qu’HBO. C’est donc atypique, mais derrière tout ça, il y a un peu de charme. Il est clair que ce pilote ne va pas faire l’unanimité, comme pour les dernières comédies de la chaine, mais il y a du potentiel au niveau comédie.

Cette critique a été originellement été publiée le 9 juillet 2008