Elementary : Holmes, détective convalescent (saison 1)

19 Juin 2013 à 9:00

Elementary (Saison 1)

Joan Watson assiste le détective consultant Sherlock Holmes alors qu’il reprend sa carrière à New York après une cure de désintoxication qui l’a poussé à quitter Londres. Ensemble, ils aident la police dans des affaires atypiques.

Création de Conan Doyle, Sherlock Holmes est un personnage adapté à toutes les sauces, pour le meilleur comme le pire. La version CBS prend place de nos jours et le célèbre détective consultant vient de s’installer à New York pour surmonter ses problèmes de drogues. À chaque épisode, une enquête différente lui permet d’utiliser ses talents de déductions et ses connaissances les plus improbables, le tout avec l’assistance du Dr Watson.

L’originalité étant bien entendue ici que Watson est une femme – interprétée par Lucy Liu. Elle est une ancienne chirurgienne reconvertie en compagne de sobriété qui est engagée pour s’assurer que Sherlock parviendra à se réinsérer sans replonger dans sa consommation de narcotiques. Elle devient alors une sidekick d’infortune avant de rapidement s’affirmer comme un atout pour le détective, car elle l’aide à être meilleur. Au fur et à mesure que la saison avance, leur relation dépassera cependant cela pour apparaitre comme étant plus symbiotique.

Étant principalement composée d’épisodes indépendants, cette première saison possède ainsi une composante traitée de manière feuilletonnante. La relation entre Holmes et Watson progresse d’une investigation à une autre pour devenir en peu de temps l’âme de la série. Bien que les affaires sur lesquelles ils travaillent se montrent très souvent originales, complexes et loin d’être dénuées de twists, ce sera cependant cette association qui restera l’élément clé faisant que tout fonctionne si bien.

D’ailleurs, même si Holmes est naturellement un être compliqué, Joan n’est pas en reste dans ce registre et c’est le fait qu’elle soit plus ancrée dans la réalité que lui la rend également par moment plus intéressante, car il est plus aisé de saisir ce qu’elle traverse. Entre ses peurs pour l’avenir, sa culpabilité pour ses actions passées et ses inquiétudes au sujet de son ami/collègue/client, Watson est elle-même perdue. Sa quête identitaire se caractérisera par une longue phase de reconstruction qui fera écho à celle d’Holmes, ce qui apporte une réelle dimension humaine à la série. La manière avec laquelle cela est écrit fait que cette première saison est ainsi incroyablement cohérente dans sa progression, et ce, malgré son côté procedural fortement marqué.

Bien entendu, Sherlock Holmes n’est pas non plus en reste, mais c’est surtout l’interprétation de Jonny Lee Miller qui lui donne de l’intérêt. Il injecte une sensibilité particulière à son rôle, le personnage étant ici tourmentée et en pleine convalescence. Un long processus qui sera donc appuyé par Watson, mais qui n’entamera pas l’arrogance qui accompagne sa grande intelligence.

Pour compléter le tableau, la série n’a pas d’inspecteur Lestrade, mais le capitaine Gregson est là pour compenser, s’affirmant comme un ami fidèle de Sherlock, et le détective Bell se pose également comme un soutien non négligeable, même s’il est avant tout narratif.

Enfin, les scénaristes d’Elementary n’oublient pas d’offrir à Holmes une mythologie bâtie autour de figures emblématiques comme Irene Adler et Moriarty. Le traitement ici est une fois de plus assez original et viendra clôturer la saison avec efficacité.

Globalement, Elementary assume totalement son format, mais en plus d’être un procedural policier emballé avec soin, la série trouve un équilibre intéressant entre sa partie investigation et le développement des protagonistes principaux. Le divertissement est indéniablement au rendez-vous, possédant tout ce qu’il faut pour que l’on puisse réellement s’investir dans le show et dans les personnages. Une recette intelligente qui fonctionne et qui permet à ce Sherlock Holmes d’être bien plus pertinent qu’on aurait pu le penser au départ.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link