Elementary : Un jour après l’autre (saison 2)

Elementary - Saison 2

Alors que Joan continue son apprentissage auprès de Holmes, le détective fait des progrès avec son addiction. Les enquêtes se poursuivent, mais les méthodes d’Holmes seront remises en question à de nombreuses reprises.

Avec son approche fraiche et contemporaine du célèbre Sherlock Holmes, la première saison d’Elementary avait surmonté son plus gros obstacle d’une manière finalement aisée. La série prouva ainsi qu’elle avait une indéniable pertinence et pouvait délivrer le divertissement qu’elle promettait en offrant une étude de personnages intéressante.

Le challenge de la seconde saison était alors de ne pas laisser les facilités d’une formule efficace qui avait fait ses preuves prendre le dessus. La tentation est forcément bien présente, tout particulièrement pour une série produite pour CBS, mais les scénaristes d’Elementary ne sont visiblement pas très concernés par cela. En fait, on pourrait presque croire qu’ils ont développé une légère indifférence envers leur enquête de la semaine. Certes, chaque épisode a le droit à son investigation centrale, mais celle-ci est de plus en plus régulièrement négligée au profit d’un développement toujours plus consciencieux de Watson et Holmes, aussi bien en tant qu’équipe que de façon individuelle.

Il faut admettre que, dans la majorité de ses incarnations, Sherlock est un personnage qui fascine. Néanmoins, si ses talents de détectives sont encore bien mis en avant, ce sont surtout ses capacités sociales et ses névroses qui sont ici développées. Elementary explore dès lors la longue et sinueuse route qu’un toxicomane parcourt pour ne pas replonger. Entre la honte des erreurs passées résultant de l’addiction et l’appréhension d’un futur où la rechute est éternellement une possibilité, Sherlock tente de trouver une façon de diffuser l’anxiété qui l’habite pour continuer à aller de l’avant.

C’est sans discussion quelque chose de réellement intéressant, tout particulièrement grâce à la durée de la série qui permet d’offrir une exploration sur le long terme du sujet. Malgré cela, si cette thématique est devenue un point fort du show – au même titre que l’affirmation des carences sociales du détective –, elle tend de plus en plus souvent à entamer la dynamique narrative de certains épisodes en réduisant ce qui est autour à n’être qu’accessoire ou argumentatif. Les investigations peuvent dès lors paraitre des plus banales, ce qui n’est pas en soi une gêne sur le court terme, mais Sherlock ne fait justement pas dans la banalité, car cela n’est pas intéressant pour lui. Un certain paradoxe s’affirme ainsi et il devient difficile de ne pas le noter.

Cela dit, on peut toujours compter sur Joan pour compenser et cela lui permet d’avoir beaucoup plus de travail à faire cette saison. De plus en plus indépendante en tant que détective, elle remplace son partenaire de façon plus régulière en plus de poursuivre de son côté ses propres enquêtes. Si ce développement apporte également des choses extrêmement positives, il y a là aussi quelques contrecoups plus négatifs. Le duo perd quelque peu de son énergie, tout particulièrement durant la seconde moitié de la saison. Là encore, c’est une évolution qui progresse doucement et intelligemment, mais cela semble par moment attaquer l’essence même de la série.

Au bout du compte, on ne peut certainement pas reprocher aux scénaristes d’Elementary de céder à la facilité et au confort qu’écrire un procedural drama policier pour CBS parait encourager. Leur approche a le mérite d’aborder des sujets délicats avec une sensibilité que l’on trouve justement rarement dans un show de ce type. Malgré ça, cette seconde saison en souffre légèrement en se montrant moins excitante à suivre. Holmes et Watson vivent des aventures bien souvent moins palpitantes qu’auparavant et cela laisse une pointe de morosité s’installer progressivement. La série affiche une maturité qui fait plaisir à voir, mais elle en perd quelque peu ses couleurs. En dépit de tout cela, la saison est globalement réussie et confirme la force du duo formé par Jonny Lee Miller et Lucy Liu.

Article précédemment publié en mai 2014, remis en avant aujourd’hui à l’occasion du début de la diffusion de cette saison 2 d’Elementary sur M6 à partir de 20h50.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link