Elementary a atteint sa cinquième saison et, il faut l’admettre, la série a perdu un peu de son mordant au fil des ans au niveau de ses affaires policières. Pour le retour de Kitty, le créateur du show en personne (Robert Doherty) cherche néanmoins à renverser un peu la vapeur avec une enquête compliquée faisant des clins d’œil à La Ligue des Rouquins.

L’évènement n’est cependant pas la source d’inspiration, mais bien le fait que Kitty Winter soit de retour. Absente depuis la saison 3, Ophelia Lovibond n’apparait d’ailleurs que dans ces deux épisodes (5.15 et 5.16), le temps d’arrêter un meurtrier et de nous donner de ses nouvelles.

L’investigation est plus compliquée qu’elle avait besoin de l’être. Comme dans le roman de Conan Doyle, toute la première partie n’est qu’une mascarade. Sherlock, Joan et Kitty enquêtent sur la mauvaise affaire ou, tout du moins, ils ne la prennent pas dans le bon sens.

Une fois qu’ils le réalisent, les faux-semblants ne disparaitront pas pour autant, mais tout finira naturellement par devenir clair. Elementary n’est pas du genre à laisser Sherlock se faire battre sans lui donner l’occasion de rectifier le tir.

Cela dit, la force du récit se trouve être les scènes entre Kitty et Sherlock. D’ailleurs, Joan est terriblement sous-employée, c’est bien pourquoi Kitty avait dû partir. L’association entre Sherlock et Watson est optimum quand ils ne sont réellement que tous les deux.

À dire vrai, voir le détective interagir avec Kitty rappelle que sa seconde partenaire avait des choses à apporter, mais celles-ci étaient surtout connectées à une autre partie de leur existence. Comme lui, elle est allée de l’avant et elle a même trouvé le moyen d’être heureuse.

Ces retrouvailles font ainsi surtout plaisir parce qu’elles offrent à Kitty une véritable conclusion. Certes, elle pourra revenir et la porte est grande ouverte pour cela, mais la jeune femme n’a plus réellement sa place dans le monde de Sherlock. Elle a changé et s’est construit sa propre existence. Le plus difficile pour elle était de le révéler à son ami et mentor, car elle craignait qu’il n’approuve pas.

C’est typiquement le genre de situation qui permet de mettre en avant la complexité émotionnelle de Sherlock quand il est question de ses amis. C’est également ce qui donne à Jonny Lee Miller l’opportunité d’explorer une facette souvent étouffée de son personnage. Dans ce sens, la virtuelle absence de Joan est utile, car elle permet de revenir au cœur de ce qui connectait réellement Sherlock et Kitty.

Ainsi, ce double épisode atteint clairement son but. Kitty refait surface pour mieux repartir, laissant cette fois derrière elle les fondations pour une relation saine et durable. Pour ce qui est du reste, l’investigation avait ses moments, mais quand Elementary s’aventure dans des histoires de complots internationaux, le résultat est souvent légèrement bancal. Cela dit, ce n’était donc pas ce qui primait ici.

Elementary - Saison 3
List Price: EUR 19,08
Price: EUR 19,08
Price Disclaimer