Eli Stone – I Want Your Sex (1.09)
Eli demande à son frère de lui trouver le chirurgien qui pourra lui enlever son anévrisme. A son travail, George Michael, en personne, vient l’engager pour qu’il prenne la défense d’une adolescente qui s’est faite expulsée pour avoir chanté sa chanson, I Want Your Sex. Matt et Taylor doivent aider un juge qui est atteint d’une leucémie, et qui doit, pour survivre, recevoir un don de moelle de la part de son fils, mais celui-ci refuse.

Période de solitude, mais aussi de changement pour Eli. Décidé à en finir avec son anévrisme et sa maladie, il va donc chercher, avec l’aide de son frère un chirurgien capable de l’opérer. Il va aussi revoir Beth, et l’invité à diner. Une décision qui va pousser Taylor vers Matt et une soirée trop arrosée qui se conclura d’une manière qu’elle aurait préféré éviter. Cette dernière s’éloignant ainsi d’Eli, il faut l’ajouter à la liste, car Patti s’est mise en congé, Il s’est fâché avec Chen, et Maggie est repartie dans l’Ohio. Il ne reste plus personne.

On pouvait dès lors s’attendre à une poursuite de la dépression engagée dans l’épisode précédent. Heureusement, ce ne sera pas le cas. En fait, on va se retrouver devant une histoire bien plus optimiste que l’on aurait pu y croire. Jordan va se retrouver au premier plan, histoire de nous rappeler sa position et qu’il est aussi mal exploité d’habitude. Avec George Michael pour mettre de l’ambiance, la relation entre Eli et son boss va évoluer de manière intelligente, tout comme celle qu’il entretient avec son frère. On a le droit a des dialogues bien écrits, adaptés aux circonstances, et qui montrent une certaine intelligence dans le développement des relations humaines dans la série.

Du côté de Matt et Taylor, il y a de bonnes idées qui permettent à la relation entre les deux personnages de prendre un élan, prévisibles certes, mais plutôt bien gérés, quand on sort des clichés. La partie procédurale ne se montre intéressante que lorsque Matt interroge son client.

Même si cet épisode est allégé d’une partie de son casting, et que le procès est quelque peu folklorique, il y a une bonne démonstration des qualités de la série au niveau des relations entre ses personnages, ainsi qu’une bonne maitrise de l’univers de la série. Le tout donne un résultat assez divertissant qui souffre, malheureusement, encore trop des interludes musicaux et hallucinatoires un peu trop lourds.