Il est temps pour Eli de se faire opérer. Durant l’opération, quelque chose va mal tourner et il se retrouve dans le coma, revivant une dernière semaine imaginaire dans laquelle il doit défendre un homme atteint de cancer, et qui ne souhaite pas suivre de traitement.

Eli Stone achève sa première (et peut-être dernière) saison avec l’opération tant attendue. Heureusement pour nous, même si la chaine décide de ne pas renouveler la série, nous avons le droit de ne pas rester dans l’attente d’une réponse, certes évidente, mais qui aurait pu servir de cliffhanger.

Eli est donc dans le coma, et on comprend assez vite que la semaine que nous voyons se dérouler sous nos yeux, est en réalité un rêve. Il faut dire que dans le cas contraire, l’analogie entre le dossier qu’il défend et sa situation actuelle aurait vraiment été de mauvais gout.

Pour l’occasion, nous avons donc le droit de voir tout le monde, ça en devient même un peu excessif, surtout avec Keith qui a eu très peu de relation avec Eli. Mais ce n’est pas grave, c’est la fin, il faut bien que tout le monde ait le droit de passer à l’écran. De tout ça ressort une sorte de conclusion de la saison, illustrée par les dialogues entre les personnages plus que par leurs actions.

Jordan est le plus éloquent à ce sujet, et va dire à Taylor tout ce qu’Eli a apporté comme bien, et surtout comment il l’a fait évoluer. Ce n’est pas au sens figuré, car cette première saison est un exemple en évolution de personnage. Entre le premier et le dernier épisode, les relations entre eux n’ont plus rien à voir, leur façon de réagir et de se comporter a suivi le même chemin, et c’est là que l’on trouve vraiment l’intérêt de la série. Certes, l’histoire est un peu faible par moment, mais la série vaut principalement pour ses personnages, faute de pouvoir encore innover dans le genre juridique. Eli Stone a su marquer sa différence, et ce dernier épisode l’illustre assez bien. On peut d’ailleurs noter qu’un soin tout particulier a été donné au montage, donnant au tout une très bonne cohésion.

Eli Stone s’en va, en même temps que son anévrisme. On nous le confirme durant l’épisode, car il faut bien le reconnaître, on aurait pu en douter. Si seconde saison il y a, il sera curieux de voir comment Eli pourra continuer sans sa machine à visions, à moins que ces dernières ne soient pas parties, mais là, il faudra trouver quelque chose qui tiens la route.

L’épisode se termine en chanson, avec George Michael, histoire de bien refermer la boucle.