Eli défend le dossier d’émancipation de J.J. Cooper, se retrouvant ainsi face à Matt et Maggie. Keith tente d’éviter Angela après avoir découvert qu’elle consommait de la drogue. Taylor ne sait pas comment dire à Matt qu’elle est enceinte.

Nous reprenons donc là où on avait laissé l’histoire. D’un côté Jim Cooper, milliardaire qui contrôle tout, et de l’autre son fils, J.J., qui tente justement d’échapper à son contrôle. Le tout vient s’entremêler à des visions sur la famille Stone, et Nate se retrouve impliqué.

La série arrive à installer des développements vraiment solides entre ses personnages, tout particulièrement chez les Stone. Le recoupement avec les révélations du livre et les risques que prend Nate, suivent une vraie logique. Le tout s’appuyant sur un background construit tout du long de la première saison. Certes, le livre des révélations du père d’Eli a été un peu utilisé de manière légèrement trop « pratique », surtout quand on sait que maintenant c’est Chen qui l’a en sa possession, mais il apporte de quoi appuyer les situations et surtout, de quoi faire évoluer Nate.

À côté de ça, la relation entre Keith et Angela, la fille de Patti, parait un peu surfaite, bien que la révélation finale laisse présager du concret pour la suite. Il est par contre dommage que l’avocat se retrouve seul de son côté, tandis que tous les autres ne cessent de se croiser, au tribunal ou autre.

Pour finir sur la partie relationnelle, nous avons également une avancée pour le couple Taylor/Matt. The Dowd se montre égal à lui-même, un peu éloigné du gars légèrement mielleux du début de saison. Lui et ses sarcasmes font bon ménage dans ses scènes avec Taylor, ce qui rend leur relation crédible.

Eli Stone, c’est aussi un peu de juridique. De ce côté-là, on continue l’affaire débutée dans le précédent épisode. Bien que légèrement prévisible au commencement, il y a quelques surprises qui vont venir pimenter tout ça, rejoignant par la même occasion la vision du précédent épisode. On peut dès lors se demander ce qu’il en est vraiment de cette histoire avec Eli qui ne suit pas les visions, car au bout du compte, c’était plutôt bidon.

Bref, un épisode de qualité qui distille convenablement les éléments qui font la force de la série, à commencer par le relationnel entre les personnages, et leurs développements individuels. Dans tout ça, seule Maggie n’a pas encore eu le droit à quelque chose de concret depuis la reprise, mais ça va peut-être venir.