Eli et Keith doivent défendre Angela qui vient de se faire arrêter pour avoir volé de la drogue à l’hôpital où elle travaillait. Chen arrange un blind date pour Eli, tandis que Matt fait sa déclaration à Taylor.

On commence par une vision qui ne sera pas spécialement exploitée, mais qui nous plongera rapidement dans l’affaire du jour. Angela est une droguée et elle ment à tout le monde, tout comme elle vole. C’est pour cette dernière chose qu’elle se fait arrêter. Tout l’épisode va donc tourner autour du problème : comment éviter à la fille de Patti de se retrouver derrière les barreaux. Ce n’est pas une chose facile, car elle ment, donc, et ça, sans jamais s’arrêter. Il y a plusieurs bonnes choses à retenir de cette histoire. La première, vu que je prêche pour une intégration concrète de Keith dans l’histoire, je suis servi, il sort de son rôle de bouche-trou pour enfin travailler avec le boss. Ensuite, tout n’est pas merveilleux dans le monde d’Eli, mais ce coup-ci, on pouvait craindre à trop de positivisme. Le parti pris de faire d’Angela une véritable droguée et non une victime innocente est assez bienvenu. Pour finir, Patti a le droit d’avoir un peu de développement. Nous découvrons une partie de son passé qui nous était inconnu, ce qui renforce sa relation avec sa fille. De plus, ce n’est pas comme si on avait déjà eu quelque chose sur elle auparavant. Le seul point faible, c’est la happy end, presque trop happy.

À côté de ça, plusieurs personnages sont intégrés. D’abord Paul Rollins, partenaire dans la firme où travaillent Matt et Maggie. Il est interprété par Kerr Smith, mais son rôle n’aura surement pas le temps de se développer avant l’arrêt définitif de la série. Ensuite, Ashley Cardiff, personnifiée par Bridget Moynahan. Ce personnage ne sert pas à grand-chose, à part justifier la participation un peu intrusive de Seal, venu pousser la chansonnette. Son ultime scène est d’ailleurs un peu poussive, car elle se transforme en blind date pour Eli. Le monde est petit, mais bon, là, c’est un peu trop.

Pour terminer, Matt va révéler ses sentiments à Taylor. Ce n’est pas super captivant, car ces deux là tournent un peu en rond ces derniers temps. Au niveau de leur relation, c’est bien fait, mais pour l’histoire en général, il serait bien de commencer à passer la seconde.

Il y a de bonnes choses dans cet épisode, mais aussi d’autres qui le sont moins. En fait, il aurait surement fallu une seconde affaire pour donner un bon rythme. Là, les interludes sentimentaux sont un peu trop présents et un peu trop mous.