Eli Stone – Owner Of A Lonely Heart (2.08)

Eli a la vision d’une future prix Nobel. Quand il la trouve, elle se fait arrêter pour terrorisme. Il va donc la défendre avec Keith. Taylor va découvrir un sombre secret sur son père.

On fait le plein des guest stars pour cet épisode : Jonathan Banks joue l’agent du FBI, Danielle Panabaker, la génie qui va en prison, Bridget Moynahan, fait son second épisode, Laura Benanti reprend son rôle de Beth, tout comme Debrah Farentino qui revient une fois de plus dans le rôle de la femme de Jordan.

L’épisode va donc se conduire sur plusieurs fronts. On a d’abord l’histoire liée à la vision. Danielle Panabaker est donc Genny, une employée du Work Bench (petite référence à Reaper) qui récupère du matériel nucléaire pour l’aider à développer la fusion à froid. Dans 40 ans, elle aura le prix Nobel, sauf si Eli et Keith n’arrivent pas à lui éviter la prison. La jeune femme apporte un certain humour à l’histoire, principalement grâce à l’écriture du personnage, mais il est dommage que toute cette intrigue ait l’air si secondaire.

En fait, ce qui prime, c’est la vie amoureuse de l’avocat prophète. Chen a bien raison de prendre ça avec tant de détachement, mais Eli, lui, fait une fixation sur la solitude engendrée par sa situation. On aurait pu croire que le sujet était clos avec Grace, mais ça revient sur le devant, et pas pour le meilleur. Du coup, le rôle joué par Bridget Moynahan parait encore plus futile et accessoire que dans le précédent épisode, sans parler du retour de l’acupuncture magique extrême, qui n’est pas là pour arranger les choses.  Ce n’est pas fondamentalement mauvais, mais ça semble emmener la fin de la série vers un endroit où il ne faudrait pas. On verra ça.

Pour terminer, Jordan va entrer en conflit avec sa fille quand elle va apprendre à quel point le divorce avec sa mère a été mauvais, et ce qu’il en a résulté. Les réactions de Taylor sont logiques et il est appréciable de montrer que tout ne se résout pas en quelques excuses, même si Jordan est plutôt convaincant. On peut juste espérer que cela trouve une fin convenable avant la fin de la série.

En soi, l’épisode est bon, mais la fin est proche, ce qui rend les motivations d’Eli un peu frustrantes, en plus d’être redondantes. Dans un autre contexte, cela n’aurait pas été spécialement pénalisant, mais ça donne l’impression d’emmener l’avocat sur une route qu’il n’aura pas le temps de finir de parcourir. Nous ne tarderons pas à le découvrir de toute façon.

Le prochain épisode est pour le 30 décembre.