Emma – Episode 4

Les choses s’enveniment quand Frank et Emma se comportent mal, allant insulter Miss Bates. Réprimandée par Mr. Knightley, Emma a alors honte de son comportement, et tente de réparer son erreur, seulement Jane Fairfax refuse de la voir. Alors que Knightley s’en va chez son frère à Londres, la tante de Frank décède, et Emma apprend qu’Harriet a des sentiments envers un autre homme que celui qu’elle croyait.

C’est l’heure de la fin heureuse et épanouie, mais avant cela, il va falloir passer par les réprimandes et la fameuse scène du pique-nique, que j’ai en horreur – livre ou écran, tout simplement.

Emma et Frank Churchill en oublient les bonnes manières au cours de ce petit repas dans l’herbe, qui va alors blesser Miss Bates et Jane Fairfax. M. Knightley va, en plus, juste après, quitter temporairement Highbury pour Londres. Pauvre Emma, qui essaie tant bien que mal de réparer ses erreurs, on ne lui facilite pas la tâche. La situation peut-elle être pire ? Oui, quand la naïve Harriet révèle que ces sentiments sont pour Knightley, et non pour Frank, comme le croyait Emma.

Tout va se démêler extrêmement bien vite, une fois que le secret liant Jane et Frank est exposé au grand jour : ils sont fiancés, mais en secret, à cause de la tante, maintenant décédée. Leur amour peut enfin être exposé au grand jour. Emma n’en a finalement que cure, si ce n’est un peu la honte qu’elle ressent sur quelques propos qu’elle a tenus. Non, Miss Woodhouse a enfin réalisé qui elle aimait : M. Knightley, qui, selon les dires d’Harriet, pourrait bien avoir des sentiments pour elle, et non pour Emma.

Oh, mais il ne faudra pas bien longtemps à Knightley, une fois de retour à Highbury pour démêler la situation, faire sa demande, tout bien orchestrée, et venir annoncer qu’Harriet a retrouvé son premier amour! Tout est bien qui fini bien! Et, il faut bien le dire, cela s’emboite à merveille. Un peu trop à l’écran, cela va fort vite, histoire de mettre un terme dès que l’on peut.

Les fins abruptes, chez Miss Austen, ce n’est pas rare, mais Emma avait suffisamment de pages pour ne pas trop souffrir de cela. L’adaptation, elle, semble manquer de minutes pour mener la conclusion comme il se doit. Tout se conclut avec empressement et précipitation, mais bien entendu, dans le bonheur.

Ainsi, cette nouvelle interprétation d’Emma est parfois imaginative et rafraichissante, si on arrive à aller au-delà de l’ouvrage, car en termes d’adaptation, ce n’est pas un franc succès que nous avons. Cette Emma là manque singulièrement de sophistication.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire