Empire : Le hit musical de FOX s’est effondré en saison 2

27 Juil 2016 à 14:00

Empire Saison 2

Déjà publié en mai, cet article est remis en avant à l’occasion de la diffusion française. Empire saison 2 arrive ce mercredi 27 juillet sur W9 à 20h50.

C’est peu dire que cette seconde saison d’Empire est bien loin du succès de la première. On peut même avancer qu’après un pic d’intérêt fulgurant, la série s’est régulièrement enfoncée dans la médiocrité. Alors, où est donc passé le mojo des Lyon, leur charisme si distinctif ?

Pour rappel, les tribulations de cette famille de musiciens plaisaient pour sa grandiloquence et ses intrigues de théâtre. Au milieu de tout cela, c’était un portrait de famille qui se dessinait. Si cela n’était pas fait de la manière la plus fine qui soit, l’histoire avait le mérite de tenir en haleine le spectateur en relançant constamment l’intrigue dans de nouvelles directions. Lucious Lyon, le patriarche, était le catalyseur des coups bas, mais chacun prenait sa part dans la dynamique familiale.

En ce sens, l’échec général de cette saison 2 d’Empire se trouve dans ces mêmes éléments qui faisaient son succès, se contentant d’une simple redite, de creuser encore un sillon sans l’approfondir ni même changer le refrain d’un iota…

Cookie n’est plus que l’ombre d’elle-même

Cookie dans Empire saison 2

Cookie a reconquis sa famille, se faisant lionne ou agneau quand il le faut. Elle est l’épicentre de la série et, au fond, en reste la principale attraction. Par sa position de mère et de battante forgée en saison 1 d’Empire grâce à la sueur, les manigances, mais aussi l’amour – et la prestation grandiloquente de Taraji P. Henson –, toutes les intrigues trouvaient en son personnage un carrefour incontournable. Mais depuis une bonne dizaine d’épisodes, elle n’est plus qu’une ombre au milieu des projecteurs.

Là où l’on prenait un immense plaisir à la voir défourailler ses adversaires ou comploter pour sa famille et sa carrière, ses motivations sont aujourd’hui moins évidentes. Elle n’a plus rien à conquérir, son « sacre » a eu lieu. Dès lors, les scénaristes ont décidé de la mettre en sourdine pour lui faire jouer le rôle d’assistante des hommes de la famille. Elle n’a alors plus rien à se mettre sous la dent. Celle qui était la force motrice de la série est devenue un accessoire.

Elle était pourtant présentée – et ce dès les premières minutes du pilote – comme le principal atout d’Empire avec Lucious. Mais pourquoi la reléguer au second plan là où il y a encore tant à dire ? Que ce soit sa relation compliquée avec Lucious, ses incartades passionnelles ou ses démêlées avec la justice et avec ses sœurs, tout ce qui touche le personnage ne se produit que par à-coups, comme pour remplir un quota de présence. Conséquence : elle fait profil bas, n’apparaît que pour dérouler le tapis rouge pour les autres alors qu’elle marchait dessus, l’écrasait en première saison.

Bien sûr, mettre l’accent sur les autres figures n’est pas une mauvaise idée, mais cela se fait au détriment de l’élément le plus efficace et rassembleur de la série, créant un trou d’air où s’engouffre l’ennui là où Cookie donnait régulièrement des coups de fouet.

Des revirements maladroits

La famille Lyon dans Empire saison 2

Empire est un soap. Entre les retournements de veste, l’emprise incontrôlable de Lucious ou les aléas d’une vie dorée (maladie, retours inopinés, problèmes d’argent, de drogue, de gestion de l’entreprise), le show repose sur des twists en cascade, permettant de faire avancer ses pions. Si la deuxième saison ne déroge pas à la règle du genre, les développements posent définitivement problème.

Par exemple, quand Anika, après sa courte – et inutile – relation avec Hakeem, tombe enceinte, l’idée n’est pas foncièrement originale, mais reste pertinente. C’est la forme la plus commune de la vengeance qu’elle pouvait trouver contre Lucious. Cela ne fonctionne pas, car l’intrigue se noie parmi les autres, symptôme récurrent de cette saison 2. Que ce soit la perte du bébé d’Andre et Rhonda, les passations de pouvoir à Empire ou les divers différents entre chaque membre de la famille, tout se mélange et devient, au final, anecdotique.

Là où la reconquête de Cookie et la maladie de Lucious portaient la saison 1 d’Empire, aucun fil rouge ne se dessine dans la seconde. S’accumulent alors les regrets et les tentatives avortées par des revirements de situation maladroits. La bipolarité héréditaire d’Andre, le questionnement de la sexualité et des clichés dans les médias à travers Jamal pouvaient fournir un drama surexpressif, mais pertinent. À vouloir tout recentrer sur Lucious et son despotisme, les scénaristes tombent dans la redite.

Empire-Saison 1
List Price: EUR 30,08
Price: EUR 19,79
You Save: EUR 10,29
Price Disclaimer

En résulte un manque d’ampleur où les potentiels ennemis de la famille se font trop facilement écrasés. Morts, écartés ou tout simplement oubliés en chemin, ils ne font pas long feu. Justice, truands, rien n’atteint ou n’effraie Cookie et Lucious en dehors d’eux-mêmes. Que l’ennemi se trouve dans la bergerie était un des points forts de la première saison, mais cela ne peut être l’unique source de conflits de la série.

Même quand elle va chercher ailleurs, Empire ne reste pas constante longtemps. Hakeem et ses atermoiements amoureux et professionnels font regretter le temps où il était le petit toutou de son père et ne prenait pas la place du pire personnage du show. Des ébauches intéressantes seront faites avec Jamal, sa sexualité et les clichés véhiculés par l’industrie, mais cela se perd vite dans sa production musicale ; il finit par être présent que pour et par cela. Même les événements ponctuant les deux derniers épisodes – il se fait tirer dessus – ne parviennent pas à donner corps à une redéfinition de la place du personnage. Le final ne fait d’ailleurs que gonfler artificiellement les enjeux, réutilisant des amorces d’intrigues pour injecter un peu de suspense pour la saison prochaine.

Empire va donc dans tous les sens, n’accomplit rien et remplit son temps avec les mêmes éléments qui reviennent en boucle. Comme Jamal le dit : « We have to end this cycle. »

Un manque d’air frais et de renouvellement

Hakeem et Jamal dans Empire Saison 2

Si les rebondissements à foison donnent l’impression que l’histoire avance, Empire semble s’enfermer – déjà ! – dans un même schéma. Les conflits se répètent et se ressemblent, surtout lorsqu’il s’agit de Lucious contre le reste de sa famille. On en revient toujours à peu près au même statuquo, c’est-à-dire, les Lyon (père, mère ou fils) au sommet et gardant farouchement sa place. Ils ne sont jamais en réelle position de faiblesse, ce qui entrave n’importe quel sentiment de danger que l’on voudrait nous faire parvenir.

Le problème n’est pas le milieu professionnel dans lequel ils évoluent – il possède des challenges artistiques et de pouvoir intéressant –, mais le manque d’enjeu qui en ressort. La production musicale, véritable atout auparavant, devient ici une répétition interminable des mêmes thèmes et sons et donc complètement anecdotique. Qui peut fredonner une chanson de cette année autre que l’horrible, l’exécrable, l’insupportable « Boom, Boom, Boom, Boom » ? Pas moi.

Au final, Lucious veut seulement récupérer son empire, Hakeem le conserver, Jamal faire sa musique, peu importe avec qui… Bref, on tourne en rond et on n’approfondit pas ce qui était pertinent.

L’univers de la série apparaît alors bien étriqué. Mise à part une exploration mal gérée du background familial des Lyon à travers la mère de Lucious et les sœurs de Cookie, les scénaristes ne semblent pas vouloir étendre leurs perspectives en dehors du cercle qu’ils ont crée au début. Les nouveaux personnages servent au mieux de faire-valoir, à la psychologie sommaire. C’est d’autant plus dommage que Empire évolue dans un monde plutôt riche et important, mais elle s’entête à ne pas ouvrir d’autres portes, même lorsqu’elle se trouve devant – notamment avec le passé criminel de ses héros. La conclusion de la saison semble se tourner vers ce milieu et les problèmes que cela peut entraîner, mais l’introduction du demi-frère de Lucious ou d’autres acolytes comme Shyne n’est guère enthousiasmante.

À la fin de cette deuxième saison, le constat est triste pour Empire. Elle se renferme comme une huître sur son passé, se repose trop sur ses lauriers pour parvenir à renouveler l’intérêt qu’on lui portait auparavant. Elle est alors écrasée par son succès et n’aura pas réussi à aller de l’avant. En l’état, la troisième saison ne peut faire pire même si le talent des scénaristes à gâcher ses bonnes idées est grand à ce stade.

La saison 2 d’Empire n’est pas encore disponible en DVD, mais vous pouvez vous procurer la première saison, ainsi que la soundtrack de la série sur Amazon.

Tags : Empire moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link