Ari s’intéresse soudainement au script qu’essaie de vendre Éric, pensant pouvoir caser Vince. Turtle et Shauna accompagnent Drama qui doit faire une apparition dans l’émission The View.

On reprend la valse des ventes de scripts à Hollywood. C’est étonnant cette manière qu’a la série de tourner en rond. Certes, ce n’est pas fait comme avant, le concept est différent, les enjeux aussi et il y a des conflits d’intérêts inédits, mais il y a une énorme sensation de déjà vu qui accompagne une autre, celle de faire du surplace.

Vince et Ari se baladent donc dans les studios à essayer de vendre un script auquel l’acteur serait attaché. Bien entendu, il s’agit de celui qu’Éric essaie de vendre avec Amanda, et forcément, celle-ci ne va pas trop apprécier. On se retrouve presque dans la situation de l’année précédente avec Medellín et Harvey qui se fait avoir, sauf qu’Amanda est quand même bien plus civilisée, entre autres choses. Ce n’est qu’un exemple, car le coup du passage de scripts et de films de main en main n’est pas nouveau, et placer des enjeux dramatiques dessus devient de moins en moins efficace.

Sortis de cela, nous avons Drama qui est toujours dans sa crise postrupture et qui se rend sur le tournage de l’émission The View. Comme on le sent venir de loin, ça va très mal tourner, mais au moins, le manque de surprise est compensé par le plaisir d’avoir Shauna à l’écran plus de 30 secondes, ça nous change un peu d’Ari.

Au final, cet épisode n’est pas désagréable à regarder, si l’on n’est pas trop attentif ou exigeant, mais il manque sérieusement d’idées. Les scénaristes devraient penser à se renouveler un peu et surtout, à retrouver le grain de folie qui donnait tant d’énergie à la série, car là, ça devient presque soporifique.