Le tournage de Smoke Jumpers tourne mal et Verner vire Vince. Jamie-Lynn appelle Turtle au milieu de la nuit pour qu’il la rejoigne.

C’est la débandade totale sur le tournage. Si les choses trainaient autant, c’était surement parce que cette histoire n’avait qu’un seul but, faire passer le temps jusqu’au season finale et justifier ce dernier, par la même occasion.

Pour sauver le jour, Ari arrive à la rescousse, utilise les métaphores les moins classes de son répertoire, mais ce ne sera pas suffisant. E. fait figuration, Drama brasse de l’air et finalement, le seul qui profite de tout ça est celui qui s’en est éloigné de manière non intentionnelle.

Turtle a donc le droit à passer la journée avec Jamie-Lynn Sigler. Loin des autres il semble plus ouvert à faire quelque chose de sa vie, comme si, dans l’ombre de Vince, il ne songeait pas à se faire une vie pour lui.

La suite des aventures de l’interprète d’Aquaman et de son entourage va peut-être changer la donne. Cependant, il ne faut pas trop rêver, car la série à montrer plus d’une fois que toutes les opportunités qui auraient donné naissance à une véritable modification de la dynamique de la série, n’aboutiraient jamais.

Retour dans le Queens, c’est le programme de la fin de saison. C’est à la fois une bonne idée et une mauvaise. Que l’acteur envisage de refaire sa carrière sur la côte Est est un peu logique, c’est de là qu’il vient et il n’y est pas totalement grillé, mais là encore, on peut supposer que ce n’est qu’une parade avant qu’il ne fasse, la saison prochaine, son retour à LA.

Cet épisode n’a rien d’original, possède quelques bonnes scènes, notamment quand Verner pète les plombs, mais il n’y a quand même pas grand-chose à en retirer, car, comme tout le reste de la saison, il est trop scripté. Tout est calculé de trop près, pratiquement rien ne sort du moule « Entourage ». Un peu de neuf ne ferait pas de mal à la série.