Après le flop de Smokejumpers, Vince et ses amis retournent à NY, le temps de rebondir. Sur place, ils apprennent que Gus Van Sant cherche un nouvel acteur pour son film, mais il refuse catégoriquement Vince. E. va faire du forcing pour qu’il accepte au moins de voir son travail.

Fin de saison et fin des galères, comme on pouvait s’en douter. Vince a mal rebondi après l’échec de Medellín. Plus de fêtes, plus de films et surtout, plus d’argent. Toute la saison, il a tenté de retomber sur ses pieds, en vain. Ça a donc pas mal piétiné, pour aboutir à un retour au point de départ : dans le Queens.

À l’écran, cela donne soirées dans un bar du coin, barbecue avec les gens du quartier et… c’est à peu près tout. La tournure que va prendre l’épisode va transformer ce passage new-yorkais en simple anecdote, à l’image de toute la saison.

En fait, le seul changement majeur qui aurait pu intervenir finit par mourir à peine quelques minutes après s’être concrétisé. En gros, Vince et E. décident de prendre des routes séparées, une option qui aurait permis au manager de s’épanouir loin de l’ombre de son ami, mais il n’en est rien. L’épisode se conclut comme on aurait pu le prévoir quand la diffusion a recommencé : le gang est reformé, le boulot est là.

Bref, cette saison débutait en nous annonçant un Vincent Chase au plus bas, devant tout faire pour remonter, le résultat est malheureusement sans surprise, même si certains épisodes montraient une petite volonté à changer, cela n’a pas fourni beaucoup de matériel aux personnages.

Le final est assez moyen, comme la saison en générale, il faut donc espérer que les prochaines aventures de Vince l’emmèneront lui et ses amis vers des sentiers encore inexplorés par la série. On peut rêver.