Dans le but de prendre une décision primordiale pour la suite de sa carrière, Vince suit son frère et ses amis dans un trip hallucinatoire au cœur du parc national Joshua Tree.

Il est parfois difficile de savoir si un épisode d’Entourage fait dans le remplissage ou si c’est juste la série entière qui est comme ça. Ici, nous avons les gars qui partent avec Éric Roberts au milieu du désert pour s’enfiler des champignons hallucinogènes.

Sans le faire exprès, Jeremy Piven réussit à être le plus efficace, tout seul, au milieu du désert, tandis qu’E. n’a jamais été aussi bon que quand il arrête de parler. Les choses ne tournent pas toujours très rond, mais ça ne rend pas Vince meilleur, dommage pour lui.

Un épisode où une seule chose doit se produire : Vince doit décider si oui ou non il va jouer dans le prochain Benji. Tout ça pour en arriver à ce que l’on se doutait, non, il ne va pas le faire et c’est bien dommage, car j’aurais bien voulu les voir en Alaska, mais bon, ce n’est pas grave.

On en est pratiquement au même point que la semaine dernière, avec une légère différence, on a une certitude en plus… Effectivement, ce n’est pas grand-chose, mais au moins, l’épisode était assez sympa à regarder. Le changement de paysage et l’ambiance générale du désert à quelque chose d’apaisant, surement parce qu’Ari a moins crié que d’habitude.

Bref, un épisode où il ne se passe rien, mais au moins, il y a plusieurs façons de ne rien faire et là, ce n’est pas trop mal, même si c’est complètement creux. C’est le paradoxe Entourage à son apogée.