Ari annonce à Vince qu’il doit attendre et ne rien faire le temps qu’on oublie Medellin. E. essaie de signer deux scénaristes, tandis que Drama continue d’entretenir sa relation longue distance. Justine Chapin est en ville pour tourner un clip et Vince tente de renouer avec elle.

Entourage est vraiment de retour, après un épisode qui se contentait de redémarrer le moteur. Un peu de temps perdu, mais c’était nécessaire.

Après un début d’épisode légèrement redondant avec la millième scène dans le bureau d’Ari, nous avons le retour de Justine. Un comeback un peu bidon, il faut le dire, mais qui a un but, où disons plutôt, qui sert de rampe de lancement à ce qui pourrait être la bonne direction de la saison, celle que Vince semble enfin décidé à suivre, celle du changement.

Depuis longtemps, Ari ne cesse de tenter de garder son ami dans les bonnes grâces d’Hollywood, mais l’acteur avait une certaine volonté à aller à contre-courant, à ne pas jouer le jeu pour privilégier une ambition artistique, certes honnête, mais qui éloignait les personnages de leur point de départ festif et starifié, pour les enfermer dans un microcosme plus consensuel. Aujourd’hui, Vincent Chase is back et il est prêt à enfin redevenir la star qu’il aurait dû rester. C’est assez enthousiasmant, car ça donne l’impression qu’Ari va prendre les commandes, et que l’on va avoir un peu d’inédit.

Tout ça pourrait aussi permettre à Eric d’enfin voler de ses propres ailes, au lieu de toujours se retenir pour soutenir son ami. Avec deux nouveaux potentiels clients, joués par Lukas Haas et Giovanni Ribisi, le voilà équipé pour montrer qu’il n’est pas que le manager de Vince. Pour l’occasion, on a un second retour, que je n’avais pas vu venir, celui d’Amanda. L’histoire avec cette dernière s’était terminée un peu n’importe comment, comme elle avait commencé, mais cette fois, ça pourrait mieux tourner.

Pour finir, Drama. Sa relation longue distance était aussi ridicule que mauvaise et sa conclusion peut laisser espérer un véritable retour du personnage.

La saison 5 prend ses marques, et c’est assez encourageant.