eureka saison 5

Mercredi 25 juillet 2012 à 9:00 | 2 commentaires | | | |

Eureka : clap technologique de fin (saison 5 – dernière saison)

avatar cecileavatar cecilepar .

Après avoir été piégés dans l’Astraeus pour un départ imprévu, Allison et les autres membres de l’expédition réapparaissent dans un Eureka différent à bien des égards. Ils découvrent rapidement qu’ils sont prisonniers d’une matrice commandée par Beverly Barlowe pour les pousser à construire des pièces de technologies innovantes.

Ça finit comme ça avait commencé : Jack Carter et sa fille Zoé dans une voiture sous une pluie battante. La boucle est bouclée. Encore que, rien n’est jamais terminé à Eureka. La série de Syfy s’arrête donc ici après 5 saisons de bons et loyaux services et de bizarreries technologiques en tout genre.

publicite

L’annulation (imprévue) de la série explique peut-être le découpage narratif de cette ultime saison – qui possède alors deux actes bien distincts.

Le premier acte, centré sur la fameuse matrice qui fait croire à Allison, Grace, Doug, Holly et Zane que 4 ans ont passé depuis le décollage de l’Astraeus, est tout simplement passionnant ; il ose des pistes jusqu’ici jamais inexplorées comme la possibilité d’une relation sentimentale entre Jo et Carter. Cette éventualité est d’autant plus acceptable que l’alchimie qui existait entre Jack et Allison est de moins en moins prégnante depuis la saison 3 et que cette dernière est passablement insupportable.

De plus, Eureka exploite un concept classique de la SF et du fantastique, à savoir les doubles maléfiques ou Doppelgangers et fait du bel ouvrage autour duquel gravite tout un tas de possibilités et de conséquences. À cet égard, l’épisode 5 est exceptionnel permettant aux acteurs de s’imiter les uns les autres. Un must-see !

La saison aurait clairement dû continuer sur cette voie. Mais non, dès l’épisode suivant, les scénaristes choisissent de revenir à la recette habituelle d’Eureka, soit la catastrophe technologique de la semaine en oubliant en chemin de régler les problèmes et les incompréhensions qui habitent chacune des relations de couples des héros. Jo est ambivalente comme jamais, Allison est sur la défensive, Jack ignore une partie de la vérité qui lui ferait peut-être voir les choses autrement, Zane fait comme si tout allait bien sans s’impliquer. Il n’y a guère que Doug et Holly (Felicia Day) qui, avec leur propre arc narratif, offrent un peu de constance.

Ainsi, le second acte de la saison est mis en place assez tardivement et tente de revenir aux fondamentaux de la saison en se servant justement du personnage d’Holly. C’est malheureusement assez maladroit et redondant sans oublier quelques facilités scénaristiques qui trahissent le manque de temps dont la production a disposé.

Il reste que le 13ème épisode et final de la série renoue avec l’esprit Eureka, nous offre quelques retours (Beverly, Zoé, un invité surprise) et le sentiment du devoir accompli. L’équipe en profite aussi pour, le temps d’un échange, faire comprendre à la chaîne qu’il n’y avait pas de raison de « fermer » Eureka, les résultats étant très satisfaisants.

Il manque cependant de l’émotion, la vraie, la pure, celle qui est censée vous saisir à la vision du dernier épisode d’une série. Eureka est morte. Vive Eureka !

Partager cet article

Eureka
publicite
57 queries. 0,830 seconds.