Eureka – It's not easy being Green (3.12)

Alors que Duncan reproche à Lexi la façon dont elle lui annoncé sa grossesse, Jack est chargé par Alison et Tess de récupérer un composant qui leur permettra de savoir ce qui approche d’Eureka. L’équipe de bowling de la Zone 51 vient disputer le championnat contre l’équipe de la ville.

Flubber à Eureka ? C’est la cata ! Non, mais franchement qui a eu l’idée saugrenue de ce scénario générateur de scènes ridicules ? Un certain ‘writer’ du nom de Curtis Kheel.

Quelque peu consternée par la teneur de l’épisode, je suis allée regarder le CV de ce monsieur. Également producteur d’Eureka, il a avant cela officié sur The Dresden Files, Kyle XY et Charmed. Je crois que tout est dit et que tout s’explique !

Et à part ça ? Vraiment pas grand-chose ! Sans grande surprise, Tess et Jack se tournent autour consciencieusement à coup de petites vannes alors que le gimmick sur le poids d’Allison est plutôt amusant ce qui est rare avec ce personnage. Pour ajouter à l’inutile et à l’inintéressant, Fargo et sa team livrent une guerre des farces les plus débiles à l’équipe de bowling de la Zone 51. Tout ce petit monde s’agite sans raison et fait littéralement du surplace à tel point que l’on a l’impression de revoir encore et encore la même scène.

Et puis à titre personnel, je vais arrêter de me prendre d’affection pour des personnages qui finissent par dégager. Dernier exemple en date, Lexi qui décide d’un seul coup de se barrer avec son homme. Cette précipitation donne un peu l’impression qu’avec l’arrivée de Tess la semaine dernière, il n’y avait pas de places (ou de cachets) pour deux blondes. C’est d’autant plus dommage qu’une jolie complicité était en train de naître entre la jeune femme et Allison. Mais là encore, Tess est une amie de longue date de la belle brune, il n’y a pas de place pour deux.

En résumé, même pour Eureka qui est sympathique en diable, mais n’a jamais vraiment joué la carte profondeur, c’est trop léger, trop faiblard, trop ridicule.

Allez, haut les cœurs, ça ne peut pas descendre plus bas !

avatarUn article de .
0 commentaire