Eureka - Saison 3, Partie 1

Un drone nommé Martha qui a ses humeurs, un deuxième soleil qui menace de faire exploser la ville, un complexe souterrain qui fait bien des mystères à l’instar de la nouvelle patronne de Global Dynamics, une évaporation pure et simple… On ne s’ennuie jamais à Eureka !

Vous l’aurez compris, en cette première partie de saison 3 constituée de 8 petits épisodes, le délicieux shérif Jack Carter est comme d’habitude sur tous les fronts ! Et n’en perd pas pour autant son sourire malicieux et son humour bonhomme.

Si les précédentes saisons furent sans doute plus trépidantes, cette troisième année a pour elle d’être très bien structurée et de s’appuyer sur un savant équilibre d’histoires scientifiques loufoques et de développement des personnages.

Très bonne structure donc puisqu’il y a clairement deux parties constituées chacune de 4 épisodes. Intelligemment, les scénaristes attendent la fin de l’épisode 4, celui du remariage de Stark et Alison pour asséner un terrible coup aux personnages. S’il ne brille pas par son originalité avec un canevas de base très utilisé dans les séries de SF (le jour sans fin), « I do over » surprend par son final dramatique. La parfaite illustration de l’équilibre précédemment cité est l’arrivée de Lex, la sœur très zen de Jack. « Tante Lexi » campée par l’excellente Ever Carradine s’intègre si bien à Eureka qu’elle éblouit tous les hommes de GD toute enceinte de jumeaux qu’elle soit, devient copine avec Jo et Ali et couve Zoé comme si elle était sa mère si bien que les relations entre le frère et la sœur s’en retrouvent détendues.

Le destin du couple Stark/Alison est donc scellé dans ledit épisode et va conditionner les épisodes à venir et le lien déjà fort qui existe entre la jeune femme et son shérif au grand cœur. L’autre couple qui arriverait facilement à nous faire fondre s’il n’était pas aussi antinomique est celui formé par Zane et Jo. Et pourtant, ces deux-là semblent apprendre doucement, mais sûrement à s’apprivoiser.

La première partie de la saison règle en outre le problème d’un Henry derrière les barreaux et présente une facette très mystérieuse de la « méchante » de la saison, nouvelle boss de GD, Eva Thorne (Frances Fisher). Ce n’est qu’au fur et à mesure des 4 derniers épisodes que la lumière se fait autour de cette femme plus victime que bourreau et plus particulièrement dans le dernier (« From fear to Eternity ») qui révèle toute la vérité. Certaines passent mieux que d’autres mais l’épisode a l’avantage de clore cet arc particulier pour repartir sur d’autres bases. Avec cependant un problème de taille : le départ de Jack qui se fait virer de son poste par le général Mansfield.

Ne doutons pas que l’homme à l’uniforme marron a plus d’un tour dans son sac pour rester dans cette ville (et série) si attachante !

avatarUn article de .
0 commentaire