Eureka – You Don't Know Jack (3.16)

Un nettoyage très sophistiqué de Global Dynamics est sur le point d’être déclenché lorsque Jack et Allison se retrouvent coincés dans le labo de Tess dont le nouveau projet a fait perdre peu à peu la mémoire à tout Eureka. Et si en plus une petite fille pointe le bout de son nez…

Bienvenu dans l’épisode syndical de l’année, autrement appelé épisode flashback, celui qui permet à toute une équipe (Friends était coutumière du fait) de lever le pied, de pas trop dépenser côté budget et de préparer la suite. Dans le cas d’Eureka, il s’agit sûrement aussi de ménager Salli Richardson dont la grossesse ne devait, en réalité comme en fiction, ne plus durer très longtemps.

Si un effort a clairement été fait pour ne pas trop ressembler à l’un de ces épisodes fourre-tout et cheap, il reste pourtant assez laborieux dans la forme comme dans le fond. Se servir de cette histoire d’enregistreurs de souvenirs high-tech et en faire la cause de la perte de mémoire générale ET le catalyseur des fameux flashbacks, c’est un peu beaucoup pour quelques petites boules fluorescentes.

Alors, bien sûr, il reste plaisant de revoir les grands moments d’Eureka, le développement de la relation romantique Jack/Allison puis Nathan/Allison, la folie douce d’Henry, la première rencontre électrisante de Jo et Zoé, les nombreuses bourdes de Fargo et même quelques ‘disparus’ (Frances Fisher, Ed Quinn). Mais le scénario a de nombreuses failles structurelles à tel point que certaines réactions ou interactions peuvent sonner faux.

L’arrivée en fanfare du bébé Stark (qui n’a absolument rien d’un nouveau-né !!!), Jenna de son petit nom aurait sans doute mérité développement plus important et émouvant (quoique les regards énamourés de Jack pour cette petite créature sont adorables). Mais là encore, je soupçonne une urgence du côté de l’actrice qui a quand même passé toute la saison enceinte.

Après donc un épisode en dent-de-scie qui se laisse pourtant regarder eu égard à ses rebondissements, nous voici fin prêts pour la dernière ligne droite.

avatarUn article de .
0 commentaire