Falling Skies 206 Falling Skies – Homecoming (2.06)

Mardi 17 juillet 2012 à 9:00 - 4 commentaires

Falling Skies – Homecoming (2.06)

 Falling Skies – Homecoming (2.06) Falling Skies – Homecoming (2.06)par Carole.

Le Capitaine Weaver s’évanouit et perd connaissance : sa vie est menacée par une toxine inconnue qui a envahi son corps suite à sa blessure à sa jambe. En patrouille, Hal et Maggie retrouvent les corps de jeunes qui étaient aux mains de l’ennemi, dont Karen, seule survivante du groupe. Pope est ramené à l’hôpital, inconscient.

Après s’être dispersés à tous les niveaux ou presque, les scénaristes de Falling Skies décident de traiter approximativement tous les problèmes mis en place au sein d’un même épisode. D’une certaine façon, cela redynamise la saison avant sa dernière ligne droite – et c’était plus que nécessaire.

publicite

Nous avons donc la blessure du Capitaine Weaver qui met la vie du leader en danger. Plus qu’une menace pour ce dernier, c’est un prétexte pour mettre à l’épreuve la relation entre Tom et Ann ; le couple a profité du calme ambiant pour se construire et quand la situation vire au vinaigre, il y a un conflit d’autorité qui émerge, de même que les souvenirs d’une existence passée qui se font persistants. Ce n’est pas fait avec la plus grande des finesses, au contraire. Pour autant, comme c’est souvent le cas avec Ann et Tom, c’est traité avec un ton suffisamment adulte pour passer outre les grosses ficelles employées et éviter quelques pièges narratifs grossiers.

Tom se retrouve donc aux commandes du 2nd Mass au moment même où Hal et Maggie découvrent Karen inconsciente. Le timing est excellent, cela arrivant alors que l’épisode précédent s’était enfin décidé à traiter l’évolution de la relation entre le fils de Tom et la jeune femme. Pour vraiment s’orienter dans cette direction, il ne manquait plus que la confirmation qu’il n’y avait plus rien à sauver entre Hal et son ex-petite-amie et l’épisode s’en charge.

Ben n’ayant pas encore quitté l’hôpital, il est là pour signifier la menace que représente Karen, tandis que Maggie va, quant à elle, soulever de bonnes questions. La coïncidence est trop grosse, au point que l’épisode ne tente pas trop de jouer avec ce que peut réellement vouloir Karen. Au contraire, son rôle est trop évident, ce qui enlève une couche de suspense à ce qui se passe.

Cela n’est certainement pas aidé par le retour opportun de Pope, qui parait n’avoir été éclipsé que pour cela – ou presque –, ce qui se révèle assez inutile. Autant dire que Homecoming tend plus ou moins à faire converger ses intrigues dans la même direction et celle-ci est tellement visible que cela en est plus que handicapant. C’était clairement l’un des plus gros défauts de la première saison et qui est récemment revenu en force dans la seconde : tout est tellement orchestré que le naturel s’en va au galop.

Malgré tout,  si l’épisode s’éternise trop dans les échanges entre Ben et Karen, ressasse en ce qui concerne ceux de Hal avec son frère ou Maggie, et se montre trop évident pour surprendre, il se déroule suffisamment de choses pour maintenir l’intérêt d’un bout à l’autre. Maintenant que la situation autour de Ben est passée à la vitesse supérieure, on peut au moins espérer quelques surprises.

publicite
  • Nico

    C’était juste trop mauvais. Trop de coïncidences, trop de feignantises des scénaristes pour aller au delà des clichés … Ils sont tous redevenus cons au point que je cherche à comprendre comment ils ont pu survivre. Il n’y a strictement rien à sauver de cet épisode.

  • Fling

    Sans doute le meilleur épisode de la saison (grâce au rythme) et en considérant la qualité même de l’épisode cela effraie.
    Il n’est pas possible de mesurer la bêtise du show et des personnages. Et songer qu’elle en est récompensée par une troisième saison…
    Si l’on peut comprendre la stupidité de Hal (émotion oblige) celle de Ben n’est pas pardonnable. Et cependant, il est celui qui a atteint le record du nombre de conneries depuis le debut de la saison (une hécatombe par épisode au minimum) et celui qu’on fout le plus en paix.
    Le monde semble se résumer à Pope, Wiever, les Mason et 3 aliens (qui pensent qu’ils ont besoin de Tom pour envahir le monde (oui les même que ceux qui on réduit toutes les puissances mondiales en trois secondes) et ils comptent sur l’aide d’une ex-copine (que vraiment personne n’aime) d’un mec (dont tout le monde se moque) pour devenir les rois de l’univers… Mouah ha ha…).

    Maintenant pour la partie risible : on a une nouvelle copine non-officielle qui jette dehors l’ex à coups de flingues qu’elle place bien en face de ses seins comme pour dire : « moi j’en ai des vrais ! »

    Dans les faits je perds mon pari quant au retour de Pope mais j’avais aussi raison : le spectacle était consternant.
    Sinon ne trouvez vous pas que Connor Jessup (Ben Mason) sonne comme Taylor Lautner ?

    Enfin pour proposer une partie positive, Tom et Super Docteur sonnaient presque juste.

  • Muriell812

    La série a au moins une qualité : la constance.
    Dommage que cela soit pour nous proposer des personnages qui ont du fromage blanc à la place du cerveau quand il s’agit de faire des choix stratégiques dont dépend leur survie.

  • FloX

    L’intrigue est tellement prévisible qu’elle ne permet à aucun moment de s’y projeter. Passée la découverte de Karen enrobées de feuilles parfaitement scotchées sur le corps (afin d’éviter un surclassement par les censeurs), le reste est d’une linéarité affligeante, sans compter que les scénaristes insistent encore et encore afin bien nous faire comprendre où ils veulent en venir (et au cas où on serait trop idiots), ça déborde de regards sournois et d’attitudes belliqueuses de la belle Karen, quasiment à chaque fois que c’est possible.
    Franchement, j’aurais aimé que le discours de Weaver concernant l’apathie de la 2nd Mass soit aussi destiné à l’équipe des scénaristes, mais c’est trop leur en demander je suppose.

    Il est évident que la maladie du capitaine est clairement un moyen de détourner l’attention afin que le scénariste puisse insérer LA dernière ligne de l’épisode, probablement écrite sur un bout de serviette lors d’une soirée bien arrosée. Et bien que la partie médicale soit plus ou moins correcte, ça n’équivaut pas à 5 minutes d’un épisode d’Urgences, avec ou sans le Dr Carter.
    Hormis cette partie, tout tourne autour d’un étrange duel de coqs pour la belle et fourbe Karen, tout ça devant Maggie qui commence à en avoir un peu marre, surtout qu’elle est la seule à avoir quelques neurones qui fonctionnent, enfin jusqu’au moment où elle les mets en veilleuse, décidant d’affronter seule et isolée la perfide Karen. Et comme c’est récurrent depuis quelques épisodes, Maggie se fait tataner, puis les deux ados tunés à la led bleue s’enfuient dans les bois, main dans la main, comme c’est mignon.

    « Coupez, c’est trop mauvais »
    C’est ce que je me suis dit à plusieurs reprises devant cet épisode. Y a pas à dire, la SF actuelle souffre d’une grêve d’intelligence chez les scénaristes, Falling Skies n’échappe pas à cette contagion. Et pourtant, il y en a eu des séries de qualité qui nous faisaient vibrer à chaque dialogue, jusqu’à en redemander toutes les semaines. Tiens, juste pour faire vintage, je dirais qu’il y a plus d’intelligence et de subtilité dans un vieil épisode de Twilight Zone des années 50 que dans tout Falling Skies, V et Terra Nova réunis.
    C’est bien triste tout de même.

66 queries. 0,661 seconds.