Falling Skies

falling skies 207 Falling Skies   Molon Labe (2.07)

Mardi 24 juillet 2012 à 9:00 | 7 commentaires | | | |

Falling Skies – Molon Labe (2.07)

 Falling Skies   Molon Labe (2.07) Falling Skies   Molon Labe (2.07)par .

Ben découvre très vite la vérité sur Karen, mais il est sauvé in extremis par la résistance. Tom prend un Overlord en otage qui sème le trouble chez l’ennemi. Menacé, le 2nd Mass doit au plus vite partir pour Charleston.

Molon Labe reprend là où l’épisode précédent s’était arrêté et Ben découvre très rapidement les réelles intentions de Karen et le fait qu’il s’est fait piéger.

publicite

D’une certaine façon, c’est un soulagement, car cela évite de poursuivre dans une voie qui n’avait rien de prometteur. C’est aussi une opportunité pour l’équipe créative de Falling Skies de justifier la véritable place de Ben dans l’intrigue et pourquoi Karen et son maitre s’intéresse tant à lui. En somme, la série continue plus ou moins de rattacher les morceaux entre eux en essayant de rester cohérente. À partir du moment où on ne se pose pas trop de questions, c’est acceptable.

Falling Skies a aussi pris le parti pris de dissimuler certaines de ses lacunes derrière des scènes d’actions plus ou moins efficaces. De ce côté-là, je n’irais pas me plaindre, car cela aide à donner du rythme aux épisodes – et certains par le passé en auraient bien bénéficié. Le 2nd Mass doit donc partir pour Charleston, mais avant cela, ils vont se retrouver encerclés par l’ennemi.

On passe sur la concrétisation de la relation entre Hal et Maggie, cette dernière ayant un timing plus que discutable. Certes, cela permet de laisser cela derrière soi une bonne fois pour toutes, mais à ce stade, on aurait presque pu attendre Charleston, cela aurait pu éviter quelques minutes peu inspirées dans cet épisode. En parallèle, on peut apprécier la volonté de redonner un peu de matériel à Ann. Elle qui est coincée dans son camion médical depuis le début de la saison, elle a enfin l’occasion de montrer qu’elle a (encore) un véritable instinct de survie et l’envie de se battre.

Le contexte et l’approche de la fin de saison combinée, il n’y a rien d’étonnant à ce que le 2nd Mass perd quelques hommes. Les visages familiers étant plutôt limités,  cela n’a malheureusement aucun impact. Le personnage en question a occupé trop peu de temps d’antenne pour que cela puisse affecter, et en fait, tout simplement concerné. On passe vite à autre chose, la scène d’adieu (inévitable) entre Ben et son père se révèle ainsi bien plus satisfaisante dans le registre émotionnel, surtout que Noah Wyle et Connor Jessup restent plus que mesurés, parfaitement conscients que ce n’est que temporaire et qu’il ne sert à rien d’en faire des tonnes.

La résistance poursuit donc sa route et elle se montre un peu plus efficace. Si certaines décisions ou réactions sont discutables (à l’image de l’échange avec l’Overload dont l’issue était trop évidente pour convaincre), l’ensemble conserve un rythme accrocheur.

Partager cet article

Articles Recommandés :
publicite
  • Ecaz

    C’est toujours mauvais mais l’action aide a rendre ça un peu plus digeste.
    Et comme d’hab, ils tuent un second couteau que j’apprécie même s’il fait pas grand chose pour nous offrir des scènes déplorables avec Lourdes.

  • Nico

    le rythme et le danger permettent de bien masquer le fait qu’il ne se passe pas grand chose. On remplit bien avec les araignées sorties de nulle part et disparues comme par magie.
    Les deux morts (oui, il y en a deux) m’entouchent une sans faire vibrer l’autre, comme tous les morts de la série. Cela montre quand même bien un problème de caractérisation des personnages à la base. Jimmy aurait pu me toucher mais ils en ont fait 15x trop avec lui, toute la cérémonie et tout ça, chose qu’ont pas eu droit les autres. Jamil peut se torcher pour une belle cérémonie alors qu’il en a fait 15x plus pour le camp que Jimmy qui ne servait à rien.

    Comme il est bien dit dans la critique, si on n’est pas trop regardant sur les détails, cet épisode remplit son objectif de divertissement. Mais la série peut offrir tellement plus, comme elle l’avait prouvé dans les premiers épisodes de la saison.

  • Muriell812

    C’est vrai que la saison 2 s’est améliorée du côté du rythme, par contre, du côté du contenu, on nous sert du grand n’importe quoi.
    Cette semaine, on a droit au parachutage des bébêtes pleines de pattes qui bouffent le métal et se faufilent partout. Non mais franchement !!!
    Et on atteint des sommets quand Jamil se met a en régurgiter non pas une, mais une palanquée. Vu la taille des bestioles, on peut se demander comment il a fait pour survivre à leur ingestion.

  • Fling

    Et on y va de notre petite musique hebdo : pouah ! c’est nul ! qu’est-ce qu’ils ont tous consommés…

    Évidemment, la qualité y était plus grande que précédemment mais que de remplissage, que de choix stupides… des araignées bien pratique qui n’ont rien à faire ici qui disparaissent dès que le temps à combler est écoulé.
    Super Mécano meurt dans l’indifférence. Ceci dit il m’était plus sympathique que le reste du casting.
    Un alien (Master) qui fait tout pour ce faire abattre quand il menace l’enfant d’un père en détresse. Personne n’a du lui dire le comportement idéal à adopter lorsque l’on se fait capturer.
    Et tout droit sortie du Grand Livre des Clichés : la relation Hal-Maggie prend une tournure surprenante lors d’une situation surprenante.

    Honnêtement en 10 épisodes on se dit qu’il n’y aura pas d’épisodes fillers. Erreur ! on a fait une sur-place affligeant pendant la quasi-totalité de la saison.

    Et dans la rubrique crétin de la semaine : Ben qui remporte pour la 7ème fois consécutive le trophée du blaireau ultime, le bon pote sur lequel on peut toujours compter pour réinventer la définition de stupidité. Il aurait du le comprendre : une décision de Ben = une catastrophe. Il les additionne en étant toujours plus certain de la validité de ses choix et fait toujours mieux que les fois précédentes : et que je tue presque mon père, puis j’embarque vers le séjour éternel un enfant, et que je te libère les monstres qui aiment les dos d’enfants on tirant dans les aquarium qui les retiennent, et que j’assomme mon frère pour me tirer avec son ex dans les bois pour m’apercevoir que le loup est là…
    Maintenant Ben baguenaude dans la campagne, seul à la mercis du premier alien capable de le contrôler parce qu’il porte encore son hérisson sur le dos…

    Point positif de la semaine : il reste 3 épisodes et Super-Infirmière-Inutile-Amoureuse-De-Hal-Puis-Du-Premier-Mécano-Sexy-Du-Coin sombre enfin dans la dépression. Elle fatiguait en saison 1 plus du tout en saison 2 il faillait qu’elle redevienne chiante et c’est fait. Le problème provient de l’impact et de la signification de son pessimisme car ils n’ont pas ré-évoqués son éternelle optimisme et amour de l’Éternel (se traduisant en un chapelet sur l’amour de son prochain à chacune de ses apparitions en saison 1 (ainsi de son : Ha! Qu’il est beau Hal)) depuis le début de la saison 2.

    Pas de conclusion. Sinon l’actrice qui joue Karen est mieux ici qu’en Cendrillon (Once Upon A Time) où son côté trop arrogant ruinait le tout.

  • Don

    Mais qu’est ce que c nul franchement , un Terra Nova bis ….. il y a rien a sauver dans cette série . Pour moi ct le dernier pas la peine de regarder cette bouse infâme ou il y a juste le héros a sauver le reste ça joue mal et n’ont aucun intérêt . Sur ce constat acc …. Ciao

  • Drayke

    Je trouve qu’on ne parle pas assez des vrais problèmes.

    C’est quand qu’ils tuent Lourdes?

  • FloX

    Encore un épisode sans queue ni tête, jouant uniquement de l’effet ‘action’ pour en masquer ses incohérences et son manque de rigueur.
    Ben mérite bien sa carte du club des ados idiots de la télé, club fondé par Kim Bauer dans 24H et son étendard fièrement défendu par l’inoubliable Tyler Evans dans V-2009. Il doit exister un syndrome qui affecte les scénaristes pour les rôles d’ados, ça peut être que ça.
    Heureusement que la 2nd Mass est là pour sauver Ben des pointes de Karen, en prenant évidemment soin de ne pas exploser l’overlord (alors que n’importe quel soldat l’aurait visé en premier, mais bon le scénar n’aurait pas fonctionné)
    Dès lors on assiste à une suite d’incohérences totales, allant de l’élimination du boyfriend de Lourdes, personnage inutile, montage hasardeux, conclusion pitoyable, bestioles ridicules (arak attack?) et solutions ridicules (faut tout sceller). Et aux hésitations de Weaver à comprendre pourquoi les aliens sont à leurs trousses s’ajoute les hésitations à tuer l’overlord (surtout ne pas compromettre l’idée du scénario), sans compter la séquence d’élimination de l’autre second rôle inutile, avec ralenti et musique lourdingue(et là, franchement si j’étais Weaver, j’aurais simplement coupé la main à l’overlord et l’aurait envoyé dans une boîte à Karen, histoire de parlementer). Idem pour Mason devant l’alien poisson, papa a du attendre le discours condescendant au possible pour enfin sortir son flingue et tirer (sans le tuer, sinon le scénar…bref)
    Au final, un deal peu crédible entre une disciple sexy au prosélytisme pompeux façon ‘dark sidious-je-vois-tout’ et une équipe de bras cassés qui s’enfuient vers le dernier refuge de la nation américaine libre.
    Ben décide enfin de faire un gros hug à papa et s’enfuit dans les bois pour (rejoindre une patrouille d’ennemis qui les espionnent depuis le début?) probablement fonder une armée de jeunes à pointes dures qui viendront, telle la cavalerie yankee, sauver la 2nd Mass dans un moment désespéré d’un futur épisode.
    A la fin, j’ai grincé des dents à l’évocation des plats de homards géants, des géniales parties de pèche à Paradis-sur-Charleston. En fait y a que Pope qui a un peu de raison dans cette série, le reste de l’équipe nageant encore dans ‘le rêve américain’ le plus total.
    Vivement l’épisode final, probablement dans un camp de concentration géant où on y sert des crabes (et des hommes) en sauce, à moins que Charleston ne soit plus qu’un tas de ruines fumantes, idéal pour faire un barbecue et redater l’indépendance des USA.

51 queries. 0,713 seconds.