A long time ago, in a galaxy far far away… le retour du Jedi passa au traitement Family Guy pour conclure la trilogie.

Après Blue Harvest et Something, Something, Something, Dark Side, Family Guy est de retour pour un troisième épisode Star Wars intitulé It’s a Trap! – comme dirait Ackbar. Le principe est toujours le même, une coupure de courant chez les Griffin et voilà Peter qui raconte une histoire. Certes, cette fois, l’introduction est abrégée, comme si la routine était juste devenue inutile. À moins qu’il ne s’agisse d’une volonté des scénaristes de montrer qu’arrivés à ce stade, ils ne voulaient pas se fatiguer.

En tout cas, c’est l’impression qui va ressortir de ce visionnage, mais on est prévenu par l’interminable texte introductif Star Wars Style qui se conclut en nous informant qu’ils ne voulaient pas le faire, mais que FOX les a forcés et, pour le coup, il fallait que l’on diminue nos attentes, car c’est un assistant qui l’a écrit et que le gars de chez Fed Ex a même eu le droit de placer une blague.

Certes, tout ceci est humoristique, à moins que… à dire vrai, je me suis posé la question à plusieurs reprises, notamment dès que l’on quittait Stewie Vader pour revivre des passages du film à peine modifiés dans lesquels juste quelques blagues peu inspirées sont injectées afin de nous rappeler que c’est censé être marrant et parodique.

Après la réussite que fut Something, Something, Something, Dark Side, on aurait pu espérer que ce It’s a Trap! ne replongerait pas dans les défauts qui handicapèrent Blue Harvest, mais il se trouve que ceux-ci sont de retour, en bien pire.

La plus grande déception vient probablement du côté des Ewoks – même si tout le passage chez Jabba est très lourd. Ceux-ci sont à l’origine de blagues et de critiques depuis tellement longtemps qu’on aurait pu croire que l’équipe de Seth MacFarlane allait sauter sur l’occasion pour les utiliser de façon délirante, mais on nous sert tout juste quelques blagues visuelles peu inspirées, ce qui est globalement ce qui remplit tout cet épisode spécial.

Il y a quand même des moments brefs, mais efficaces, qui offrent l’opportunité de rire un peu. Ils sont malheureusement trop aléatoires pour compenser le reste.

It’s a Trap! délivre donc une conclusion dispensable et semble refléter un peu trop le peu d’intérêt que les auteurs portent au Retour du Jedi. La conclusion nous dit que l’autre trilogie est refilée à The Cleveland Show, on peut espérer que cela reste une blague, car le résultat pourrait juste être terrible.