Sans relation sérieuse depuis sa rupture avec Jillian, Brian va commencer à fréquenter Carolyn, mais décide, suivant les conseils de Stewie, de ne pas précipiter les choses. Il finira par retrouver sa petite amie dans les bras de Cleveland.

La famille Griffin est de retour avec un épisode centré sur Brian et Cleveland. On peut surement y voir, sans trop se tromper, une petite démonstration du potentiel du personnage de Cleveland quand ce dernier est mis au premier plan. Il faut dire que jusque-là, il n’a pas eu beaucoup d’occasion pour cela.

Même si je ne suis pas totalement convaincu, il faut admettre que cet épisode est plutôt réussi sur le plan comique, même si, en fin de compte, cela n’a que très peu de rapport avec Cleveland. En fait, on retrouve l’éternel duo Brian/Stewie en pleine forme. Ça commence avec des jeux grammaticaux, de la parodie de Snoopy pour aller jusqu’à des blagues de bien mauvais gout, comme la série nous a habitués, même si de ce côté-là, Peter tient la palme de l’épisode avec Quagmire.

Comme c’était souvent le cas durant la saison dernière, il y a une bonne diminution de l’utilisation de ce que j’appellerais les flashs comiques, ces petits moments qui viennent illustrer quelques réflexions à teneur référentielle. Un manque qui a souvent provoqué une diminution du rythme, mais qui, dans ce dernier épisode, ne sera pas vraiment dommageable, car la partie comique n’en souffre pas. Le rythme est soutenu sans ça, même si le moment « romance musicale » n’est pas franchement de mon gout et a tendance à m’ennuyer.

Bref, pour débuter la saison, on a un épisode qui se montre assez bon que ce soit sur le plan de l’histoire et de la comédie, même s’il aurait pu être amélioré avec une intégration plus importante de Peter (Meg et Chris sont carrément absents, mais ça n’est pas dérangeant).