Family Tools – Pilot (1.01)

Family Tools - Pilot (1.01)

Quand son père fait une nouvelle crise cardiaque, Jack revient chez lui après un message de sa tante pour prendre en charge le business de son père, un homme à tout faire. La transition n’est pas facile, son père refusant de lâcher prise.

ABC poursuit dans le registre de la comédie familiale, cette fois-ci avec Family Tools. On y trouve alors Kyle Bornheimer (qui enchaine les sitcoms sans succès) dans la peau de Jack Shea, un homme qui n’arrive clairement pas à trouver sa vocation et qui se retrouve à devoir prendre la succession de son père (J.K. Simmons) après que ce dernier soit diagnostiqué d’un problème au cœur.

Family Tools est le remake de la série anglaise White Van Man, si ce n’est que dans l’original, le personnage de Will Mellor devait mettre ses rêves de côté pour remplacer son père en tant qu’homme à tout faire. Ici, Jack n’a pas vraiment d’avenir et recherche l’amour paternel.

Si Jack peut au départ sembler être un doux rêveur à un certain niveau (ou juste en pleine désillusion face à ses échecs), le pilote va se charger de rendre le personnage plus agaçant qu’autre chose. Certes, réussir à trouver sa place dans un environnement déjà bien établi sans lui n’est pas aisé, mais il ne fait pas grand-chose pour mériter vraiment le respect. Il prend la suite de son paternel, un homme qui a du succès dans son domaine, et veut donc qu’on l’accepte sans poser de questions.

Autant dire que Jack peine à construire un capital sympathie dans ce pilote, ce qui est un peu gênant vu qu’il est censé être le premier rôle. Au lieu de cela, les autres personnages – où l’unidimensionnel règne – prennent le dessus tant bien que mal. J.K. Simmons dans la peau du père peu démonstratif délivre une partition classique, du genre qu’il doit pouvoir faire en dormant à ce stade. Terry, la tante jouée par Leah Remini, est celle qui fait tourner la maison et heureusement qu’elle est là pour remonter légèrement le niveau. Il faut dire qu’en face, entre son fils (Johnny Pemberton) vite oubliable et Stitch (Danielle Nicolet), autre représentante de la gent féminine, qui drague Jack sans raison particulière, ce n’est pas glorieux.

Ce premier épisode pose ainsi ses bases sans tenter d’y injecter un élément surprenant. Après avoir rencontré quelques difficultés avec Darren (Edi Gathegi), l’employé de son père, Jack va chercher à s’en débarrasser et les gags annoncés vont donc s’enchainer. C’est inattendu quand le pilote réussit à faire extirper quelques rires au vu du niveau général qui n’est juste pas très bon.

C’est alors un début peu mémorable pour Family Tools qui semble en grande partie présenter une série médiocre destinée à être oubliée – sans créer de regrets.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link