John perd la tête, et Moya est toujours brûlée. L’équipage entre en contact avec un chirurgien qui pourra aider à soigner les blessures du vaisseau, ainsi qu’à enlever l’implant dans la tête de Crichton.

Nous voici au bout de cette seconde saison de Farscape, qui aura bien montée en puissance, tout du long, et tout particulièrement dans la seconde partie, pour aboutir à cette conclusion. Cela vient peut-être du fait que David Kemper savait exactement sur quelle image il voulait conclure la saison arrivée à la moitié, et a donc travaillé dans ce sens.

Quoi qu’il en soit, l’implant dans la tête de John lui fait perdre le contrôle de son esprit, créant un mélange sinistre avec Scorpius. Nous obtenons ainsi un Scorpius-John sidérant de ressemblance (le maquillage a par ailleurs dû être quelque peu modifié pour accentuer des différences et les rendre notables entre les deux) et tout aussi machiavélique. Celui-ci va faire de sacrés dégâts autour de lui, alors que de multiples développements ont lieu.

Tout d’abord, je m’éloigne légèrement de John pour me tourner quelque peu vers ce qui s’articule autour sans que cela vienne pour autant trop s’entremêler avec l’état psychologique dans lequel il se trouve. L’équipe est riche et d’une certaine façon, cette situation semble amorcer une séparation dont il est plus ou moins évident qu’elle ne verra pas le jour, ce qui n’empêche pas l’histoire de s’appuyer dessus pour approfondir ce qui se passe sur Moya et sur la planète.

Maintenant que D’Argo a retrouvé son fils, il rêve d’une vie tranquille à la ferme, avec Chiana à ses côtés. Seulement, ni Jothee, ni la Nebari ne voient d’un très bon œil ses plans, créant une tension et un rapprochement. En parallèle, Moya est sur la voie de la guérison, et si le groupe se prépare à être séparé, Zhaan et Stark se destinent à rester sur le vaisseau, alors que Rygel s’organise pour le quitter.

Ces possibles préparatifs de rupture sont aidés par ce qui arrive à John, dupant tout le monde, entrainant de la douleur, et surtout emmenant particulièrement Aeryn dans son sillage, créant différentes confrontations jouant à divers niveaux : sur leurs sentiments réciproques et sur les mauvaises intentions de Scorpius-John. L’ex-Pacificatrice s’exerce à protéger John de lui-même, mais il se trouve que ce n’est plus Crichton, et cela lui sera plus ou moins fatal.

Il y a en tout cas dans l’orchestration de cet épisode la sensation d’une suite qui se prépare. Que ce soit dans les dynamiques relationnelles, le cliffhanger qui approche ou les divers sous-entendus (Crais ayant des informations pour Aeryn dont il ne dévoile pas le contenu). Tout s’agence parfaitement, parvenant d’ailleurs à créer une véritable consistance au médecin et à son partenaire d’affaires Grunchlk. C’est surtout valable pour ce dernier, l’intrigue jouant habilement sur les doutes que l’on pourrait nourrir sur ses véritables intentions.

En tout cas, les saisons de Farscape ont pris l’habitude de se terminer sur des cliffhangers, et celui-ci possède une force incontestable, en se montrant riche en émotions, en rebondissements, en développements. Bref, c’est un épisode parfaitement maitrisé menant à sa façon à bout tout ce qui fut mis en place dans les épisodes précédents. Il y a alors un véritable sentiment d’accomplissement, tout en fournissant assurément une fin à faire trépigner d’impatience pour la suite.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire