Après le braquage, D’Argo entre en contact avec le marchand d’esclaves détenant le lot dans lequel se trouve son fils pour découvrir qu’il a été acheté par Scorpius. Ce dernier propose un échange : Crichton contre Jothee.

La première partie de « Liars, Guns and Money » se terminait sur la révélation que l’argent n’en était pas vraiment, un suspense raisonnable qui se devait d’être exploré dans cette seconde partie, tout en gardant à l’esprit que Jothee est clairement l’enjeu de cette histoire.

Pour le coup, justement, l’argent va mettre un peu de temps à véritablement être exploité, car il faut d’abord trouver une solution pour obtenir Jothee suite à l’introduction : Scorpius, bel et bien en vie, veut l’échanger contre Crichton. On atteint un nouveau niveau relationnel pour John et D’Argo, celui-ci semblant aimer remettre le blâme sur son ami. Il le fait en tout cas avec un grand panache, on peut lui reconnaître cela.

John sera pour le coup assez passif au sein de cette seconde partie, après avoir mis au point un plan pour récupérer Jothee, mais qui n’est pas destiné à voir le jour pour multiples raisons. Enfin, pour que cela soit possible, l’équipage de Moya a besoin d’aide, entrainant des retours improbables, car sérieusement, quelles chances y a-t-il qu’il rentre en contact avec exactement les mêmes personnes qu’ils ont rencontrées précédemment ? Qu’importe ce détail technique, car il faut avouer que cela participe on ne peut plus à l’intérêt de cette association. Ainsi, nous avons le Tavlek Bekhesh (Throne for a Loss – 1.04), les chasseurs de primes Rorg et Rorf (Till the Blood Runs Clear – 1.11), le Sheyang Teurac (PK Tech Girl – 1.07) et le pirate Zenetan Kurz (The Flax – 1.13), avec son supérieur Zelkin. Sans oublier, malgré sa courte apparition, le mémorable passage de Durka, pour la toute dernière fois !

Bien entendu, il faut réunir tout ce beau monde au même endroit, et pour le coup, Aeryn, John, D’Argo, puis Rygel seront chargés de cette tâche, les éloignant de Moya et laissant ainsi les difficultés sur le vaisseau prendre son envol. Celles-ci sont révélées au grand jour quand Chiana et D’Argo sont décidés à prendre un peu d’argent avant que tout ne soit utilisé pour acheter Jothee. Surprise ! Surprise ! L’argent s’est fait la malle. Pire que cela encore, elle ronge Moya, envoyant le vaisseau vers la mort si les bestioles en action ne sont pas arrêtées.

Pour résoudre le problème, le processus est extrêmement douloureux, donnant ainsi à cette intrigue (en plus de faire qu’il n’y a plus d’argent) un poids non négligeable. La souffrance de Moya et Pilot, partagée par Zhaan, est un de ces moments forts, rappelant inexorablement le rôle du vaisseau et les liens l’unissant à l’équipage.

Nous ne sommes pas pendant ce temps, totalement coupé de Scorpius (vous l’avez deviné, vu qu’il est en photo !), continuant de fricoter avec Natira, ou de mettre son plan à exécution, et atteindre son but – aidé par un John décidé à mettre un terme à ce conflit devenu incontrôlable.

Comme souvent dans un triptyque, la seconde partie est souvent celle qui a le plus de difficultés à s’affirmer, devant faire la transition, après l’exposition et menant à une conclusion pleine d’action. La force de « With Friends Like These… » (titre tiré de la phrase : « With friends like these, who needs enemies? ») est de finalement posséder sa propre histoire avec l’argent, tout en mettant en place de nouveau éléments participants à la progression et expansion de l’intrigue générale. Cela rend l’épisode riche et indispensable, avec des enjeux de grandes importances nous menant bien évidemment au « Plan B », la partie trois de « Liars, Guns and Money ».

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire